Prise en main : Guitar Hero Live, le concert sera exceptionnel, a condition d’être sacrément équipé !

Guitar Hero Live

Les séries historiques ou autres films n’ont pas l’apanage du retour, le fameux come-back. Il en est de même dans le domaine des jeux vidéo et les éditeurs de Guitar Hero ne se sont pas fait prier pour rebondir et relancer la licence en 2015. Désormais entre les mains de maîtres des développeurs de FreeStyleGames (DJ Hero), Guitar Hero Live est sur le point d’être lancé en évitant les écueils et défauts des précédentes versions, qui avaient fini par lasser le public. Nous n’avons pas pu nous empêcher de tester l’opus avant sa sortie le 23 octobre.

Après 5 ans d’absence, c’est au sein d’un show-room privé que l’opportunité de tester le jeu nous a été offerte. Précisons toutefois qu’il s’agit d’une prise en main, seules 3 chansons et les fonctionnalités de bases étaient accessibles sur cette version beta, roulant dans le cas présent sous PlayStation 4. Les bases étant posées, il est temps de révéler ce que ce jeu a dans les entrailles.

C’est quoi ?

Présenté sur le stand Activision de l’E3 2015, ce titre signe le grand retour de Guitar Hero, un jeu permettant tout simplement de jouer de la guitare via un jeu vidéo, en synchronisant rythmique et accords sur les chansons célèbres, anciennes comme modernes.

Pourquoi c’est important ?

Il aura fallu 5 ans pour voir le jeu revenir et également l’arrivée des consoles nouvelles générations. Les attentes sont donc grandes et Activision se devait de ne pas réitérer les erreurs du passé. Pour n’en citer que quelques-unes, une jouabilité bien trop distante de la pratique réelle de la guitare, considérée comme trop enfantine, des graphismes et une interface vieillissante, ou encore, le manque de titres ou de diversité dans les musiques proposées. Ce nouveau jeu est donc un pari et il devra clairement envoyer du lourd pour réussir à séduire les gamers, le grand public, mais aussi les guitaristes. Que l’on se rassure, Activision ne s’est pas moqué de son public et dans les grandes lignes, les améliorations sont au rendez-vous.

Design

Première critique à destination des anciennes versions : une guitare tirant plus vers le jouet qu’un véritable instrument, à la résistance douteuse – le vibrato ne se tenait plus et glissait constamment vers le bas à force d’usage -, le tout pour un tarif pouvant donner quelques sueurs froides aux petites bourses.

Activision a effectivement amélioré son instrument, celui-ci est plus résistant et se rapproche plus d’une guitare. Au lancement, il n’existera qu’un modèle qui, concernant la taille, n’a pas franchement évolué. Le côté « jouet » reste présent, toutefois, le produit fini est plus sobre et plus élégant. On note au premier regard l’absence des cinq frettes aux différentes couleurs, remplacées par six touches discrètes, qui font pourtant toute la différence puisqu’elles permettent d’offrir une façon de jouer bien plus proche d’une bonne vieille gratte.

Guitar Hero Live guitare

Nous n’en sommes pas non plus à comparer les deux, mais il est possible de faire des accords sur deux niveaux et donc des combinaisons plus complexes, plus riches, voire d’effectuer des barrés et des riffs crédibles (je ne vous mens pas, je suis moi-même guitariste IRL). On ne se contente plus de poser plusieurs doigts sur une ligne unique, mais bien de plaquer des accords sur deux niveaux, comportant chacun 3 touches (noir en haut et blanc en bas). Du reste, on retrouve un vibrato plus costaud, servant à actionner le StarPower – devenu Hero Power – et les boutons de navigation.

Et à l’usage ?

Jouer

Le tout n’est pas de présenter ces nouvelles touches, l’usage – s’il n’est pas non plus révolutionné – est transcendé. Les anciens joueurs seront un peu chamboulés aux premières chansons, mais comme tous les jeux, ce n’est qu’une question d’entraînement. On perd un peu les pédales wahwah au démarrage, mais le pli sera pris bien rapidement.

L’idée est simple, la musique se déroule à l’écran et il « suffit » d’appuyer sur les frètes noires quand le jeu l’indique, avec une ou plusieurs touches à la fois, ou les blanches si l’indication diffère. Ainsi les combinaisons sont bien plus mobiles et plus nombreuses, a contrario de la linéarité des anciennes versions.

Pas de panique cependant, pour les débutants, vous pouvez jouer en maîtrisant seulement les trois boutons du bas. « Les joueurs de niveau intermédiaire n’ont plus besoin d’étirer leurs doigts sous le manche de la guitare et peuvent à la place jouer habilement des combinaisons sur les deux ». Par la suite, les accords, combo, switch, se complexifient ensuite en fonction du niveau de difficulté.

Immersion et action en direct

Une fois lancé, le joueur peut alors tenter de devenir un guitariste de légende et de réellement vivre ce qu’il se passe sur scène. Effectivement, l’environnement a fait plus que prendre en qualité. Le joueur profite d’un public et de comparses qui ont été filmés dans la vie réelle, proposant un rendu très sympathique, immersif et qualitatif. Un des gros manques à gagner est donc comblé après cinq ans d’attente !

Justement, le joueur ne sera pas face à des cinématiques tournant en boucle, le tout change en fonction de ses performances, l’écran rendant ce que visualise les yeux du guitariste. A la moindre erreur le public clamera son mécontentement en huant le groupe ou à l’inverse, en criant son bonheur.

Les différents modes

Guitar Hero Live introduit deux façons de jouer, le Live, qui offre une vue à la première personne tout en jouant la carte de l’immersion et du réalisme, mais également GHTV, une plate-forme vivante de clips vidéo jouables en live (comme son nom l’indique…), permettant de faire un boeuf avec des amis présents dans la même pièce ou d’affronter des joueurs du monde entier.

GH Live

Intrinsèquement, il s’agit du bon vieux mode carrière, où l’on débloque les chansons en réussissant les précédentes. A noter qu’une fois le jeu acheté, il sera possible de le terminer gratuitement sans aucun autre achat (les plus impatients pourront cependant accélérer leur progression grâce aux achats in-app).

« Vous incarnez le guitariste d’un groupe fictionnel qui se produit sur les scènes de deux festivals, eux aussi fictionnels : le SoundDial et Rock the Block. Vous allez jouer aussi bien sur de grandes que de petites scènes, et vous ressentirez toute l’émotion d’un concert live. »

GH TV

Guitar Hero Live est un service gratuit proposant deux chaînes de musique avec clips et pistes adaptées. Grâce à ce mode, chaque clip officiel diffusé peut être joué en live, il n’y aura plus besoin de racheter constamment de nouveaux jeux. L’écueil de la lassitude se voit également comblé. Par ailleurs, la touche dédiée GHTV sur l’instrument permet d’accéder à la GHTV à tout moment du jeu.

A l’image d’une chaîne traditionnelle, un programme télé est mis en place, permettant aux fans de choisir leur genre, par exemple, la plage 16h30- 18h pourra être réservée au métal, à la country, ou encore à la pop. L’idée est sympathique pour donner rendez-vous à des amis, ou encore profiter de ses chansons favorites (ou avoir une excuse presque valable pour partir plus tôt du bureau…). A la fin de la partie, votre score est comparé à celui des membres du monde entier.

On a aimé

L’attention d’Activision, qui n’a pas sorti le jeu uniquement pour rebooster une licence oubliée. Les améliorations sont réelles, la marque a écouté la critique et réagit en conséquence en modernisant son jeu, et en le portant à la hauteur d’un opus de 2015. Elle ne fait pas du joueur une simple vache à lait, en changeant deux interfaces et un bouton, ce qui est assez rare pour être souligné.

Les membres du groupe et du public ont réellement été filmés, ce qui est super pour l’ambiance, mais aussi pour les joueurs qui n’ont pas la guitare en main et peuvent ainsi profiter d’un « vrai » concert, en exagérant un peu.

Grâce au cloud, Activision ratisse un public plus large, en proposant une variété intéressante de titres et de genres, qui plus est, qui se renouvellera régulièrement. On pouvait critiquer les anciens jeux qui se focalisaient sur un groupe, voire un genre musical, désormais avec l’achat de Guitar Hero Live, le choix se démultiplie et des nouveautés éviteront la lassitude (les titres disponibles au lancement). Merci qui ? Merci le Cloud !

Ça aurait pu être mieux

Le jeu est très sympathique, tant le rendu que la jouabilité ou encore les évolutions comme l’usage intensif du web. Le hic, c’est que pour en profiter à 100%, il faudra acheter la nouvelle guitare et posséder une console next gen… Le tout représente un sacré investissement. Ce n’est pas la faute d’Activision mais plutôt du marché, il n’empêche qu’au final, c’est l’utilisateur qui aura un trou béant dans son compte en banque. Rendons à César ce qui est à César, la firme a mis en place des alternatives intéressantes pour démocratiser au mieux son jeu  et en vendre un maximum, sauf pour Android*.

Par ailleurs, si la nouvelle guitare a été redesignée avec attention et de jolies réussites, elle fait encore « plastique », ce qui est regrettable. Notons en plus qu’elle fonctionne… Sur piles, à l’ancienne ! Le port USB étant utilisé par le capteur la reliant à la console.

Ça nous a étonné

Cette phrase se passera de commentaires. En 2015, à l’heure des batteries rechargeables, notre guitare fonctionne donc sur piles… On imagine que son prix aurait été plus élevé, mais l’intérêt est pourtant évident. Sans mauvais jeu de mot, c’est une fausse note. Imaginez une guitare couplée d’un pied permettant de la recharger et de la ranger, on grimperait tout de même d’un niveau.

GH TV est étonnamment réactif, en deux secondes, le joueur peut à loisir dégainer sa guitare et jouer en profitant d’un clip officiel. Il peut ensuite se confronter aux joueurs du monde entier. Adieu solitude et bonjour abolition des frontières. Inutile de dire que la fonction fera des émules en soirée. La télé pourra simplement diffuser des clips selon des genres musicaux et quiconque voudra jouer pourra, sans pour autant monopoliser l’attention ou le téléviseur.

Et alors ? J’achète ?

Ici, vous le comprendrez très vite, c’est un faux débat. La grande question n’est pas de savoir s’il vaut ou non d’acheter le jeu, qui est excellent et bien léché, malgré quelques petites lacunes. Activision a eu du flair en mettant l’équipe de FreeStyleGames sur le coup, le tandem a porté le jeu au niveau supérieur, là où on l’attendait en 2015, en comblant les griefs à destination des précédentes versions. Plus propre, plus esthétique, plus riche et plus complet, c’est une réussite qui plaira aux fans de la première heure et qui saura séduire de nouveaux joueurs, grâce au Cloud, à la chaîne TV ou encore à la diversité de genre accrue.

Guitar Hero Live est une belle évolution et également une belle réussite, mis à part une prise en main un peu complexe – N’est-ce pas le pendant de tous les jeux d’adresse et de synchronisation ? – il tiendra ses promesses et amusera petits comme grands, joueur seul ou en groupe, et égayera les soirées en solitaire ou a plusieurs. L’opus n’est pas si onéreux, et coûtera entre 80 et 100 € suivant le revendeur, le lien pour le pré-commander se trouve ici, sortie prévue pour le 23 octobre.

Vous l’aurez saisi, pour profiter pleinement de l’expérience Guitar Hero live, c’est un sacré investissement. Il faut idéalement posséder une console dernière génération, la dernière guitare d’Activision, voire deux pour jouer à plusieurs, et bien sur, le jeu. Il est temps de commencer à économiser, ou d’espérer que le Père Noel se montre généreux.

*Il reste aussi des solutions – certes moins puissantes qu’une Xbox One ou PS4 -, comme de passer par Wii U, Xbox360 ou PS3. Guitar Hero Live arrive sur Apple TV, iPad, iPhone, et iPod touch cet automne, avec une manette guitare à six touches revisitée qui se connecte en Bluetooth, il n’y aura plus qu’à jumeler la tablette au téléviseur. Quand on vous dit qu’Activision veut toucher un large public…

Entre nous, qui va succomber à la tentation ?

 

Tags :Sources :guitarhero
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Y a plus de comments parce qu ils ont perdu le droit d utiliser le nom gizmodo. Donc effondrement d audience. (Google analytics confirme ^^) Deja que la ligne redactionnelle n etait pas brillante.

  2. Dommage que ça ne sorte pas sur pc, l’évolution de la guitare m’attirait bien :)

    Et pour l’audience, laissez-leur le temps de se retourner… Personnellement n’étant pas un lecteur quotidien du site, j’ai mis un peu de temps avant de le retrouver sous le nom d’UberGizmo. Et puis la ligne rédactionnelle est, certes, assez détendue et « à la cool », mais d’après moi ce n’est pas désagréable et même approprié pour la lecture d’articles traitant des loisirs « geeky » et des nouveautés technologiques.
    Et puis certains articles sortent vraiment du lot par rapport aux autres présents sur les sites de news IT.

    Merci UberGizmo et continuez ainsi !

  3. Garfield –> de la foutaise, achetez vous une vraie guitare, et jouez ………. sans console hein ! A l’ancienne dans le salon, la chambre, le local de repète, si on va par là ! Moi je trouve que c’est un bon divertissement pour celui, celle, ou ceux qui veulent « jouer » de la gratte sans débourser des sommes beaucoup plus conséquentes et sans galérer au début pour apprendre comment en jouer (je suis guitariste et pianiste et oui on apprend pas a jouer en 2 semaines)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité