Après Pluton, New Horizons va survoler 2014 MU69

New horizons 2014 MU69

Après avoir survolé Pluton l'été dernier, la sonde New Horizons a reçu son nouvel objectif : survoler 2014 MU69. Pourquoi avoir choisi cet objet avec un drôle de nom et quand aura lieu ce nouveau survol ?  

Quand la NASA a imaginé la mission de New Horizons, elle avait un cahier des charges assez précis. La mission de New Horizons ne pouvait pas se contenter d’un simple survol. La NASA devait construire un engin capable d’opérer à 55 Unités astronomiques du Soleil au moins (c’est une unité spatiale, 1 UA = distance Soleil-Terre, 55 UA = 8,25 milliards de kilomètres) et d’embarquer le carburant nécessaire pour effectuer au moins un second survol d’un autre objet de la ceinture de Kuiper, au-delà de Pluton. La ceinture de Kuiper se situe au-delà de l’orbite de Neptune et elle est composée de milliards de corps de glace.

Pendant un an, la sonde New Horizons va continuer d’envoyer quotidiennement les données qu’elle a recueillies pendant son survol de Pluton. Et il y a quelques jours, la NASA a sélectionné sa prochaine cible 2014 MU69. La sonde sera prochainement orienté pour survoler cet objet. Mais pourquoi la NASA a-t-elle choisi MU69 plutôt qu’un autre ?

taille de 2014 MU69

Tout d’abord 2014 MU69 a été choisi parmi plusieurs cibles détectées par le télescope spatial Hubble. Cet objet a d’abord été sélectionné parce qu’il était le plus facile d’accès. Pour l’atteindre la sonde New Horizons n’a pas besoin de dépenser énormément d’énergie. De plus, elle l’atteindre dans moins temps que les autres.  Mais surtout, 2014 MU69 condense toutes les attentes scientifiques.  Elle a un diamètre de  45 km et elle fait partie de la population des objets qui se sont formés dans la ceinture de Kuiper directement à partir de la nébuleuse solaire primordiale.

Pour l’atteindre, les moteurs de New Horizons fonctionneront à 2 reprises, les 22 octobre et 4 novembre. La sonde mettra 1150 jours pour parcourir les 1,6 milliards de kilomètres qui les séparent. C’est donc le 1er janvier 2019 que la sonde New Horizons pourra survoler cet objet si mal connu.

New Horizons dans la ceinture de kuiper

Sur son trajet, la sonde New Horizons photographiera également 20 autres objets de la ceinture de Kuiper, mais la résolution sera trop mauvaise pour qu’on s’extasie. Les images serviront aux scientifiques pour savoir comment la lumière se réfléchit à leur surface. Une étude des propriété photométriques de surface qui ne peuvent pas être réalisées depuis la Terre.

Mais tout ceci n’arrivera que si le budget de la NASA est approuvé et permet une extension de 4 ans de la mission de New Horizons. Cette décision est attendue à la fin de l’été 2016 et coïncide avec le moment où New Horizons aura fini de transmettre ses données. Mais quelque chose me dit que la NASA saura convaincre ses créanciers de continuer la mission de New Horizons.

Tags :Sources :Sky & Telescope
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Je trouve sa dommage que l’explication spatiale se heurte à des choses aussi terrestre que des restrictions budgétaires …
    J’ai toujours pensé que en se qui concerne l’espace et son exploration sa devait être fait sur la base d’une coalition internationale sans limitation de budget, pour moi sa accélérais notre avancé !

    1. Serte quand on aime on ne compte pas, mais j’imagine que comme l’argent n’est pas infini certaines personnes sont susceptible de se demander pourquoi on investi des milliard pour aller prendre des photos de cailloux dans l’espace et pourquoi on a autant de mal à régler des problèmes plus terre à terre comme la faim dans le monde, la transition énergétique, l’éducation,etc etc… Je ne prend pas partie, ces missions me passionne, mais j’imagine que la question se pose.

      1. Oui du genre pourquoi s’occuper a ce point de Terraformer mars avec des bombe nucleaire pour la rendre pseudo habitable quand nous détruisons notre belle planete. Il y a un sérieux manque de priorité. Mais c’est pas vraiment la bonne question parce que j’aime quand même mieux que l’argent soi investi dans ça que dans la guerre ou autre truc encore plus inutile.

      2. Songez au nombre de millions (ou milliards?) gaspillés annuellement pour payer grassement des gars doués avec un ballon. Songez aux quelques personnes qui pourraient racheter la dette d’un pays tout entier d’un claquement de doigts.
        L’argent n’a pour valeur que celle qu’on veut bien lui attribuer ; virtuel, il est potentiellement infini. Ce qui ne l’est pas en revanche, ce sont les ressources dont on dispose sur notre vieux caillou, qui s’amenuisent de jour en jour. L’exploration spatiale n’est dès lors plus une question de curiosité, mais une nécessité.

      3. La réponse est simple. C’est une question de priorités et d’intérêts économiques. La faim dans le monde, tout le monde s’en fout ou presque, idem pour l’écologie et l’éducation ou la culture…

  2. Mégoter sur une dépense vitale à l’échelle de l’espèce ?
    Il n’y a pas d’avenir à long terme sur Terre (l’homme n’est pas raisonnable, la planète vit au moyen-age, tout le monde vit en tenant pour acquis des choses folles). La seule question qui se pose donc, à l’échelle de l’humanité, c’est « seront nous en avance ou en retard sur nos prochaines échéances naturelles ? »

  3. Explorer l’espace ca sert à rien… Si l’humain dès le début de son évolution avait commencer cela, nous aurions même pas atteint le stade du feu et de l’écriture.

    L’espace met en exergues des problématique ainsi que contraintes importante au niveau de la R&D et la technologies associé que cela demande. Grace à cela, la

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité