Deux étoiles géantes s’embrassent avant de disparaître

étoile nébuleuse de la Tarentule

L'espace est souvent le lieu de spectacles aussi insolites qu'époustouflants. Saviez-vous que dans la nébuleuse de la Tarentule - située dans le Grand Nuage de Magellan, à quelques 160 000 années-lumière de chez nous -, deux géantes bleues vivent, en quelque sorte, en couple ?

Une récente étude internationale s’est intéressée à cette étoile binaire, VFTS 352. Après l’avoir scrutée pendant 18 mois avec le Very Large Telescope de l’Observatoire européen austral (ESO), ils se sont rendus compte que ses deux composantes étaient très proches, tellement proches qu’en vérité qu’elles font le tour l’une de l’autre en à peine plus d’un jour.

À leur surface, la température est de 40 000°C – contre seulement 5 500°C pour notre Soleil -. Ces deux géantes bleues, dont la masse de chacune est tout de même 28 fois celle de notre Soleil, sont séparées de quelques 12 millions de kilomètres. Une distance infime pour ces gigantesques corps célestes. D’après les spécialistes, il s’agit même d’une binaire en contact.

Jusqu’alors, les experts n’en avaient répertorié que trois exemplaires. VFTS 352 est aujourd’hui la plus imposante de la liste. Et plus que des amants, ces deux étoiles partagent même 30% de leur matière à travers la zone de contact, comme des siamois en somme.

Leonardo Almeida, premier auteur de l’étude, peut alors logiquement en parler en ces termes : « VFTS 352 constitue à ce jour le système d’étoiles doubles chaudes et massives le plus abouti en termes de mélange interne. A ce titre, il s’agit d’une découverte à la fois importante et fascinante. »

Reste maintenant à envisager leur avenir. Selon les uns, ce duo fusionnerait, créant ainsi une très grosse étoile en rotation rapide sur elle-même. À terme, elle pourrait engendrer un cataclysme hautement énergique, un sursaut gamma de longue durée. Pour les autres, les deux étoiles pourraient rester compactes, elles termineraient alors leurs existence en explosions de supernovae puis évolueraient en un système binaire de trous noirs rapprochés… Impressionnant !

Tags :Via :Passeur de sciences
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité