Un photographe allemand défie Facebook pour faire réagir sur sa politique de censure

Olli Waldhauer

Le réseau social Facebook offre bien des avantages, bien des fonctionnalités... mais il est aussi souvent décrié pour certaines de ses pratiques. Sa gestion de la censure, par exemple, laisse parfois à redire. Un photographe allemand a récemment voulu protester contre le réseau, lequel censure(rait) plus facilement la nudité que les propos xénophobes.

Olli Waldhauer a donc posté une photo de lui, assis au premier plan avec un carton sur les genoux sur lequel on peut lire, en allemand, « N’achetez rien chez les métèques« . Derrière lui, une jeune femme en petite culotte, exhibant sa poitrine. À droite, le texte qui résume toute cette action : « L’une de ces personnes viole les règles de Facebook« .

Pour Olli Waldhauer, Facebook doit effacer la photo « en raison de son contenu (raciste) et non à cause de la nudité« . Et la réaction n’aura pas tardé. Deux petites heures après publication, Facebook supprimait ladite photo, non pas pour ses propos xénophobes mais pour sa nudité affichée.

Une situation plutôt fréquente, malheureusement. Le moindre élément de nudité, ou la suggérant, simplement, entraine le retrait de la publication, mais des messages ou commentaires xénophobes restent parfois très longtemps sur le réseau.

Les internautes ont eux aussi rapidement réagi, partageant la photo avec le hashtag #nippelstatthetze (« mamelons plutôt que dénigrement raciste »). L’artiste a, lui, tenu à saluer ces nombreuses réactions : « Je trouve ça bien que tant de personnes aient téléchargé la photo et montré qu’ils ne veulent pas de messages racistes sur Facebook.« 

Allant dans le même sens qu’Olli Waldhauer, Heiko Maas, Ministre de la Justice allemand, a contacté Facebook pour demander une nouvelle charte, laquelle garantirait l’élimination des messages racistes… À suivre !

Tags :Via :Be Geek
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. C’est surtout un photographe qui n’y connait rien. je pense que facebook a un logiciel qui détecte les seins et autres parties intimes automatiquement (comme la reconnaissance de visage) alors qu’un texte, c’est pas possible. rien que sa phrase ne contient aucun mot d’injure.

    1. métèque? Si c’est pas une insulte, je ne c’est pas ce que c’est.
      Et puis ce texte reprend un grand classique des années 30. Le:
      N’acheter pas chez les juifs.
      Donc ce texte est raciste d’inspiration nazie…. Mais moins dangereux que deux seins

      1. Il me semble que tu n’y connais pas grand chose non plus.
        La détection et la reconnaissance de texte est bien plus ancienne et efficace que la reconnaissance faciale….ou même mammaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité