Les hommes aussi ont une horloge biologique

junior

Petite guéguerre des sexes, les femmes se font bien souvent tacler à cause de leur horloge biologique et pourtant - ô injustice - ces messieurs ont également la leur. En effet, les hommes aussi voient leur fertilité diminuer avec l'âge, il est temps de mettre les points sur les "i"

Ana Swanson tient à remettre les choses dans le bon ordre. Contrairement à la croyance populaire, les hommes aussi subissent ce « coup de vieux ».  On pense à tort que seules les femmes sont concernées puisqu’elles ne peuvent plus avoir d’enfants à partir d’un certain âge. Contrairement aux femmes, qui naissent avec un nombre « d’oeufs » défini, les hommes continuent effectivement à produire du sperme et à pouvoir concevoir des enfants à 70 ans. Ce n’est pas facile pour autant.

« Des études indiquent que l’âge d’un homme peut affecter sa fertilité de trois façons principales. Plus vieux est le père, plus il est difficile pour un couple d’avoir un enfant. Il y a également plus de risques de voir la grossesse déboucher sur une fausse couche. L’âge avancé peut également déclencher des problèmes de santé chez l’enfant. »

La sécrétion de testostérone diminue et affecte la production et la qualité du sperme, les hommes aussi subissent donc des changements hormonaux (diminution de la libido ou dysfonction érectile). L’horloge biologique des femmes ou encore le besoin d’avoir des enfants n’est donc pas l’apanage de ces Dames. S’il est sans doute plus fort puisque celles-ci portent leur rejeton, il n’en est pas moins inexistant chez l’homme, biologiquement parlant.

« L’homme vieillissant, au moins du point de vue de la reproduction, n’est pas aussi bon lorsqu’il est plus âgé plutôt que lorsqu’il est jeune, » explique Alexander Pastuszak, professeur adjoint d’urologie

La fertilité diminue progressivement à partir d’une trentaine d’années chez la femme, pour les hommes, cela se situerait vers la quarantaine, cinquantaine. L’autre conclusion reste que les recherches sur la fertilité et la reproduction masculine sont en retard sur celles allouées à la gente féminine. S’il est recommandé aux femmes de régulièrement consulter un gynécologue, un jour il en sera sans doute de même pour les hommes.

Tags :Sources :washingtonpost
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Le professeur Alexander Pastuszak n’est pas un ponte en expression écrite, à moins que ce ne soit le traducteur. Y-a-t’il chez Ubergizmo quelqu’un qui puisse corriger les textes avant publication ?

  2. A une époque où l’on dit que tout se vaut, n’était-il pas temps de reconnaître que l’homme subit, tout comme la femme, son animalité?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité