La batterie lithium-air révolutionnera-t-elle les véhicules électriques ?

véhicule électrique

Le principal frein pour l'avènement véritable des véhicules électriques, on le sait, c'est la batterie. Tant que les chercheurs n'auront pas mis au point une batterie offrant des performances égales à celles des véhicules classiques, les consommateurs les "bouderont". Et si la révolution venait grâce à la batterie lithium-air ?

Une équipe de scientifiques britanniques a conçu une batterie offrant une capacité dix fois supérieure à celle des batteries lithium-ion actuelles. On parlerait ainsi d’une autonomie de plus de 600 km par charge – avec un temps de recharge non précisé -. Mais ce n’est pas tout. D’après ces chercheurs de l’Université de Cambridge, le poids serait divisé par cinq, tout comme le prix.

Cette batterie utilise un duo lithium-air, duo que l’on connaissait déjà mais qui présentait jusqu’alors de nombreuses difficultés. Cette fois, les chercheurs ont utilisé des électrodes très poreuses en carbone et des substances permettant d’altérer les réactions chimiques dans la batterie, de quoi la rendre plus stable et plus efficiente.

Malheureusement, il faudra attendre au moins dix ans avant qu’une telle batterie opérationnelle soit mise au point. Les scientifiques sont en tout cas pleinement conscients du potentiel de cette découverte :

« Ce que nous sommes parvenus à faire représente une avancée significative pour cette technologie et pourrait ouvrir un ensemble de nouveaux champs de recherche. […] Nous n’avons pas résolu tous les problèmes inhérents à cette chimie, mais nos résultats font avancer les choses vers la mise au point d’une batterie pouvant bien fonctionner. »

Tags :Via :Le Point
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « Malheureusement, il faudra attendre au moins dix ans avant qu’une telle batterie opérationnelle soit mise au point »

    Pathétique. Cela ne va pas assez vite. La crise et la pollution augmentent tous les jours.

  2. Dans 10 ans je pense que cela sera un peu trop tard. La pollution c’est aujourd’hui qu’il faut s’en occuper en arretant de rejeter du Co2, des Nox, et des particules dans l’atmosphere. Et le moyen pour y parvenir c’est de rouler en electrique, mais pour garder une autonomie semblable au thermique il faut des batteries performantes comme le lithium-air. Dommage qu’il faille autant de temps entre l’experimentation et la fabrication a grande echelle, Les degats dus au rechauffement climatiques eux n’attendront pas 10 ans !

  3. Les voitures électriques n’ont rien d’écolo et ne font que déporter le problème en l’amplifiant. 75% de l’énergie électrique produite en Europe est faite à partir d’énergie fossile, charbon gaz fuel, à cela tu rajoutes les déperditions sur les lignes ta voiture électrique à pollué plus qu’un vieux diesel mal entretenu.
    Il faut arrêter de gober le marketing …

    1. Au lieu de bouffer des graines et de placer des commentaires inutiles qui transgresse la logique humaine comme quoi les véhicules electrique sont des puits de pollution me fait sourire.
      Le problème actuel c’est avant tout ( mais pas que ) le rejet de CO2 hors un véhicule électrique n’en produit pas : un problème en moins donc. Maintenant produire une carrosserie en Aluminium ou lieu de tout en plastique est parfaitement possible, produire un intérieur de voiture en matériaux recyclable et écologique et aussi une technologie dont on dispose déjà : il faut arreter ce pessimisme écolo à deux balles s’enlever ses oeillère et voir qu’actuellement la transition énergétique se fera vers l’electrique qui je l’espère se fera dans le respect de notre planète. Il y’as beaucoup de lobby qui ont encore pas mal d’energie fossile à exploiter, et certains pays qui n’y ont pas d’interet à rendre la technologie propre immédiatement…. je doute fort qu’il faille 10ans pour pondre une batterie…

  4. l’avenir est au couplage du photovoltaïque pour recharger par exemple sa voiture électrique (une moto serait mieux…), ce discours de centrale au charbon et de perte en ligne manque clairement d’anticipation et nous fait stagner dans le 20eme siècle…

  5. Sauf que… Les stocks de lithium ne sont pas suffisant pour permettre la transition du fossile vers l’électrique. Même chose pour les stocks de platine, indispensable pour les voitures à l’hydrogène. Et enfin, les véhicules électriques augmenteraient considérablement la quantité d’électricité à produire. Donc plus de centrales nucléaires en France (les stocks d’uranium aussi sont limités, fin prévue pour 2050). On remplace une pollution par une autre. Y a pas de miracle…

    1. Faux. En prenant pour hypothèse 30 millions de véhicules électriques (la totalité du parc Français), 15 000 km/an (moyenne haute constatée, plus proche de 12 000 dans la réalité) et une consommation de 220 Wh/km (conso d’une grosse Tesla, sachant que les citadines qui représentent la majorité du parc auto consomment beaucoup moins), on arrive à une consommation totale annuelle de 99 MWh.

      Le parc Français a une capacité de production de 700 MWH, dont seuls 50 sont utilisés. On a largement de quoi faire sans construire de nouvelles infrasctructures.

      Et c’est sans compter sur la disparition des carburants fossiles et de la consommation électrique due à leur raffinage, de 2kWh / l. On doit donc déduire 47 MWh de la consommation due aux voitures électriques.

  6. Bonjour

    On parle de technologie propre et le recyclage ces batteries on n’en parle pas ? Enfoui sous terre comme ça se fait dėjà ?

    1. Justement, on parle déjà de recycler ces batteries comme stockeur d’énergie domestique. Car aujourd’hui on sait récupérer l’énergie mais on a pas de quoi la stocker.

      ( je roule en électrique)

Répondre à radeon128 Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité