Philae endormi, va-t-il se réveiller ?

philae comete

Un an après s'être posé sur sa comète (le 12 novembre 2014), le robot Philae ne donne plus aucun signe d'activité. La dernière communication avec le petit atterrisseur seul sur sa comète remonte au 9 juillet 2015. Alors, combien de temps avons-nous pour parvenir à communiquer avec Philae, et qu'attendons-nous de lui ?

Nous savons aujourd’hui que Philae fonctionne parfaitement. En juillet 2015, le bilan de santé du robot a permis de déterminer que tous les instruments fonctionnaient et ses batteries étaient même chargées à 75%.

La sonde Rosetta qui est en orbite autour de la comète s’est éloignée afin de se protéger des éjections de matière au moment où la comète était au plus près du Soleil. La distance était alors trop grande pour que la sonde et Philae puissent communiquer.

Aujourd’hui, Rosetta est revenue à proximité de la comète (200 km) et a tenté en vain d’établir une communication avec Philae. Les chances de succès étaient alors estimées à 50%. Selon Jean-Pierre Bibring, le responsable scientifique de Philae, les chance de parvenir à communiquer avec Philae seront meilleures fin novembre, début décembre. Et les scientifiques ont jusqu’à fin janvier pour tenter de travailler avec le robot.

Pourquoi réveiller Philae ?

Quand Philae a rebondi à la surface de la comète au moment de son atterrissage, il a soulevé de la poussière cométaire. Équipé d’un nez ultra-sensible, il a pu détecter que cette poussière contenait des molécules organiques, des « briques de vie » indispensables pour la grande « soupe primitive » qui a permis de faire démarrer la vie sur Terre.

D’autres instruments ont également détecté un matériau organique composé à la surface de la comète. Pour en savoir plus sur ce matériau, il faut pousser l’analyse un peu plus loin. Philae a peut-être déjà capturé un peu de ce matériau. Il doit utiliser un des fours qu’il renferme pour faire chauffer la matière et l’analyser. Il est donc important de pouvoir communiquer avec lui pour lui envoyer la commande et récupérer les données collectées.

Si Philae n’est pas parvenu à prélever cette matière, il faudra lui demander d’effectuer un nouveau forage sur la comète afin d’obtenir un nouvel échantillon de matière pour l’analyser dans un de ses fours.

Pour que cette nouvelle étape puisse être réalisée, il faut que les équipes puissent communiquer avec Philae un dizaine de minutes par jour.

Les réponses du petit robot pourraient nous en apprendre énormément sur la formation de la Terre et l’apparition de la vie. Ce serait vraiment formidable que cette mission se termine avec un succès total.

Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité