Non, le FBI n’a(urait) pas payé l’Université Carnegie Mellon pour attaquer Tor

Tor

Le réseau Tor est régulièrement sous le feu des projecteurs, pour de bonnes et parfois moins bonnes raisons. Il y a quelques jours, le responsable du projet accusait des chercheurs de l'Université Carnegie Mellon d'avoir été payés par le FBI pour mener une vaste attaque contre le réseau, dans le but de récupérer de précieuses informations sur les utilisateurs. Le FBI nie ces accusations.

Ce n’est un secret pour personne que les autorités américaines s’intéressent au réseau Tor. Certains documents – dont partie que l’on doit à Edward Snowden – montraient même comment FBI et NSA, notamment, pénétraient le réseau pour obtenir des renseignements…

Roger Dingledine accusait ouvertement les chercheurs de Carnegie Mellon d’avoir reçu au moins un million de dollars pour monter une grande opération contre le réseau, opération qui s’inscrirait dans l’affaire Silk Road 2.0. Si certains éléments sont troublants, la déclaration de l’Université – via Ed Desautels, du Départemetn des relations publiques – l’est plus encore : « J’aimerais voir la preuve de ce qu’ils affirment. Je ne suis au courant d’aucun paiement.« 

Le bureau fédéral d’investigation, lui, s’est fendu d’une déclaration tout aussi laconique, et laissant planer le doute : « L’allégation selon laquelle nous avons payé [l’université] un million de dollars pour pirater le réseau Tor est inexacte. » Où est l’inexactitude ? Concernant le montant ou l’implication ?

Tags :Via :Next Inpact
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité