Véritable : et voici le smart potager !

veritable potager

Après Lilo ou Urban Potager, c'est au tour de Véritable, une jeune pousse ardéchoise, de se lancer dans la bataille du "potager connecté" avec un concept qui pourrait non seulement révolutionner le jardinage mais pourquoi pas un jour l'alimentation de milliards d'êtres humains.

Imaginé par un docteur en biologie et un ingénieur en électronique, Véritable (http://www.veritable-potager.fr) se présente sous la forme d’une jardinière connectée, un smart potager capable de faire pousser dans quatre petits bacs des plantes aromatiques ou des fleurs comestibles.

Une jardinière tout-en-un

Concrètement, le premier modèle, proposé à la vente sur kickstarter, se présente sous la forme d’un bac de 20*30*35 centimètres, avec un réservoir d’eau de 1,5 L (diffusion par capillarité) offrant de 2 à 3 semaines d’autonomie. La jardinière est surmontée de deux petits mâts en aluminium avec un éclairage LED, diffusant une lumière optimisée pour la pousse des plantes.

« Beaucoup de gens veulent faire pousser des plantes aromatiques dans leur cuisine mais ces plantes meurent souvent assez vite, faute d’entretien ou d’éclairage. Pour optimiser la photosynthèse, nous avons testé pas moins de 15 ampoules LED différentes afin de trouver la bonne longueur d’onde et la bonne intensité. Il a fallu également concevoir la bonne optique pour canaliser la lumière, et les bons rythmes d’éclairage, pour respecter le cycle de croissance de la plante » explique Tony Campillo, co-fondateur de Véritable.

Le premier modèle proposé à la vente dispose pour le moment d’une connectivité limitée à ces ampoules -qui clignotent quand le niveau d’eau est trop bas- mais de futurs modèles devraient être en mesure de se connecter avec un smartphone, via une application dédiée, pour alerter l’utilisateur quand le niveau d’eau est insuffisant.

veritable led

Le Nespresso des plantes aromatiques

Mais au delà de la jardinière, qui devrait être vendue aux alentours de 130 euros sur internet ou dans des magasins spécialisés, Véritable ambitionne surtout de s’imposer sur le marché des consommables, en vendant régulièrement de petites briquettes, baptisées « lingots », combinant des graines, de la terre et des nutriments.

« On peut enfin « planter en un seul geste ». Chaque briquette devrait assurer environ 6 mois de récolte, sur la base d’une récolte par semaine. Ensuite, soit vous réalisez une bouture, soit vous commandez de nouvelles briquettes. Nous comptons commercialiser un vaste choix de plantes aromatiques (persil, thym, ciboulette, basilic…) ou de fleurs comestibles (Pensée. Capucine. Courgettes,) dont les espèces pourront varier selon les saisons et les régions » explique Tony Campillo qui n’hésite pas à se comparer à un « Nespresso de la plante aromatique ».

Très sensible au combat de l’association Kokopelli, Véritable ne pourra hélas pas proposer des graines « libres » car elles sont encore interdites à la vente mais la jeune pousse devrait toutefois proposer des semences bio, sélectionnées pour leurs qualités gustatives ou nutritives et qui pourront d’ailleurs pousser sans crainte d’insectes nuisibles et encore moins de pesticides.

veritable

Et demain ?

Avec plus de 70 000 euros levés et 600 modèles écoulés en 15 jours sur Kickstarter, Véritable démarre donc plutôt bien la commercialisation de son produit et vise la vente de 3 à 4000 jardinières connectées sur l’ensemble de l’année 2016. Mais dès l’année prochaine, la société prévoit de commercialiser un bac encore plus grand, de près d’un demi mètre carré, cette fois-ci réellement destiné à faire pousser des légumes et des fruits.

« Contrairement à certains de nos concurrents, l’idée n’est pas simplement de faire du bricolage et de faire pousser trois feuilles. Nous nous voulons réellement pouvoir nourrir les gens, et qu’ils puissent aujourd’hui réaliser chaque semaine une récolte de plantes aromatiques et demain une récolte de tomates cerises, de carottes ou de radis.  » explique Tony Campillo.

Le jeune entrepreneur estime d’ailleurs que 3 ou 4 de ses futures jardinières XXL pourraient un jour couvrir les besoins en légumes d’une petite famille. « Aujourd’hui la cuisine est un lieu de stockage et de transformation mais on aimerait qu’elle devienne un lieu de production agricole. On en discute avec des cuisinistes et un tel incubateur pourrait trouver sa place aux côtés d’un réfrigérateur, voir un jour complètement le remplacer ! » ajoute t-il.

 

Locavore 2.0

A quelques jours de l’ouverture de la COP21, une conférence qui sera consacrée à l’environnement et au développement durable, Véritable démontre en tout cas qu’on peut commencer à réfléchir à une nouvelle forme d’agriculture, peut être pas aussi utopique  que celle des « earthships » américains qui visent l’autosuffisance alimentaire, mais qui rapproche radicalement les lieux de production des lieux de consommation. Le terme « jeune pousse » (start-up) n’aura en tout cas jamais aussi bien porté son nom !

tony campillo

Tags :
  1. D’une, ca existe depuis quelques années déjà, et en plus aboutit.
    De deux, c’est pas avec des plantes aromatiques et fleurs comestibles qu’on va résoudre la faim dans le monde comme l’article le prétend.

  2. @bernard : et à quel moment l’article parle de résoudre la faim dans le monde ?

    l’idée c’est plutôt d’aider les bobos parisiens à faire pousser leurs tomates cerise pour l’apero :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité