Facebook a lancé une seconde fois Safety Check, mais au Nigéria

Facebook Safety Check

Il est impossible de satisfaire tout le monde, encore moins sur Internet. Facebook est le premier à subir cet adage et avait essuyé les foudres du web suite au lancement de Safety Check lors des attentats de Paris. L'idée n'était pas de remettre en cause cet outil, mais le fait qu'il n'est pas été mis en place avant au cours d'attentats ayant mis à mal d'autres pays, notamment Beyrouth. Ainsi donc pour le seconde fois (en trop peu de temps) Facebook a lancé Safety Check au Nigéria pour permettre aux personnes alentours de se signaler ou non en sécurité.

Le Nigéria a récemment été le théâtre d’un nouvel d’un attentat effroyable, causant pas moins de 32 morts la ville de Yola, dans le nord-est du pays. Ainsi, les personnes se trouvant à proximité de l’attaque ont pu prévenir leurs proches de leur état. L’outil était à la base destiné aux catastrophes naturelles, Facebook l’avait pour la première fois étendu aux attentats au cours du drame du vendredi 13 novembre survenu à Paris.

Il s’était ainsi attiré la grogne des internautes, pour ne pas l’avoir déployé lors des assauts de Beyrouth. Le réseau avait justement précisé qu’il fallait une première fois à tout et que le déploiement pour la France n’avait rien de sélectif. Preuve de son envie d’aider, Safety Check a donc été réenclenché au Nigéria.

Zuckerberg a lui-même posté un statut à cet effet, rappelant que « Dans des moments pareils, il est important de rappeler que, malgré la fréquence alarmante de ces terribles événements, la violence est en fait à son niveau le plus bas dans l’histoire et continue de diminuer. »

We’ve activated Safety Check again after the bombing in Nigeria this evening.After the Paris attacks last week, we…

Posté par Mark Zuckerberg sur mardi 17 novembre 2015

Tags :Sources :facebook
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Je ne suis pas d’accord : cela avait déjà été lancé bien avant nos attentats. Je me souviens plus tôt dans l’année, d’une alerte lors d’un tremblement de terre au Chili où j’ai de la famille. J’avais reçu cette alerte et du coup paramétré le système d’alerte sur mon Facebook.
    Donc FB n’en ai pas à son second essai.

    1. @ Haplov .L’outil était à la base destiné aux catastrophes naturelles , Paris a été le premier essais Hors cadre prévu initialement , le nigéria bel et bien le second essais hors cadre initial…

  2. Le cas « Paris » n’est pas la première fois où Facebook lançait le SAFETY CHECK. Il l’avait déjà fait dans plusieurs pays arabes en guerre bien avant Paris. Il suffit de voyager un peu pour le savoir. Alors dire que Facebook lance une seconde fois le SAFETY CHECK me paraît être »Une erreur ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité