Telegram, le service de messagerie chiffrée, serre la vis après les attentats

Telegram

Sitôt après les attentats du Vendredi 13 Novembre à Paris, les premiers éléments de l'enquête ont permis de mettre à jour certains éléments. Les terroristes utilisaient notamment un service de messagerie chiffrée Telegram. Aujourd'hui, l'entreprise a décidé de fermer 78 canaux exploités par l'État islamique pour diffuser sa propagande.

D’après une étude récente du Middle East Media Research Institute, ISIS avait adopté la plateforme pour promouvoir ses actions et recruter des candidats au djihad. Certains canaux de communication étaient d’ailleurs très particulièrement fréquentés, ayant parfois plus de 10 000 abonnés d’après un spécialiste du monitoring des activités extrémistes.

Les créateurs de Telgram, Pavel et Nikolai Durov, sont aussi les créateurs du réseau social russe vKontakte – qui a depuis fini entre les mains d’un homme d’affaires proche du président russe Vladimir Poutine -. Les deux frères, désormais exilés à Berlin, croient énormément en la vie privée sur Internet, saluant notamment le combat d’Edward Snowden et s’insurgeant contre la surveillance globale.

Si tous ces canaux ont été fermés, si les deux frères se disent « perturbés » d’avoir appris que Daesh utilisait leur service pour servir leur propagande, ils continuent de défendre la liberté d’opinion : « Nous ne bloquerons pas quiconque exprime des opinions alternatives [sic] de façon pacifique.« 

Telegram a aussi une utilité hors de ces canaux puisque le service permet d’envoyer des messages privés chiffrés de bout en bout. Et l’entreprise n’a aucun moyen de décoder ces messages…

Tags :Via :IT Espresso
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité