Nos descendants survivront-ils à la destruction de l’Univers ?

Univers

D'ici quelques milliards d'années - oui, ça fait loin comme projection -, l'Univers tel que nous le connaissons aura cessé d'exister. La bonne nouvelle, c'est que nous avons tout le temps de nous y préparer et qui sait, peut-être de trouver un moyen d'échapper à cette mort cosmique. Voici quelques pistes pour y parvenir.

La première idée serait de quitter l’Univers actuel pour un autre, naturel ou artificiel. Le lien entre les deux serait établi par un trou de ver. Aussi dingue puisse cela paraître, des physiciens théoriciens se sont penchés sur la question. Edward Fahri et Alan Guth évoquaient déjà cette possibilité en 1987.

Plus récemment, Lee Smolin et Leonard Susskind ont tous deux émis l’hypothèse que d’autres univers voyaient régulièrement le jour… De manière plus encourageante encore, le philosophe Nick Bostrom et le cosmologiste Milan M. Ćirković déclaraient en 2000 qu’une civilisation avancée pourrait tout à fait non seulement utiliser ces créations d’univers mais aussi y transférer de l’information directement – dont des esprits humains -.

Ce qui nous amène à la deuxième possibilité, la transcendance. Il y a quinze ans, le physicien Seth Lloyd avançait que les trous noirs étaient les appareils de calculs les plus denses et les plus efficaces de notre univers, des « ordinateurs ultimes », en quelque sorte. John Smart a mis au point l’hypothèse de la transcendance. Selon lui, une fois que les civilisations ont saturé leur région de l’Espace de leur intelligence, elles doivent quitter l’univers visible, macroscopique, pour continuer à gagner en complexité et en intelligence. Elles disparaissent alors littéralement de cet univers.

Un autre moyen d’échapper à cette destruction de l’Univers serait de changer les règles du jeu cosmique, purement et simplement. Et l’Homme pourrait en être tout à fait capable. Il a toujours réussi à trouver des solutions pour s’adapter, encore et encore. Qui nous dit que son intelligence ne lui permettra pas de se montrer plus fort que l’Univers… Des idées défendues notamment par Pierre Teilhard de Chardin et Ray Kurzweil.

Le théoricien de la complexité, James Gardner, a poussé cette idée plus loin. Dans sa théorie du biocosmos égoïste, l’émergence de la vie et des formes d’intelligence plus accomplies est inextricablement liée à l’évolution du cosmos. Autrement dit, l’intelligence n’existe dans l’Univers pas par accident, c’est une force de la nature délibérée. En conséquence, les formes d’intelligence que nous sommes (serons)s créent de nouveaux univers et leurs propres successeurs. D’après lui, notre progéniture vivra ailleurs.

Pourtant, le Paradoxe de Fermi pourrait suggérer autre chose. Un Grand Filtre pourrait être à l’œuvre, empêchant toute vie intelligente de dépasser un certain stade de développement. Et dans ces cas-là, nous serions bien en peine de pouvoir survivre à cette destruction de l’Univers.

Ceci étant dit, la situation cosmologique pourrait changer drastiquement d’ici à quelques milliards d’années. L’univers pourrait par exemple devenir plus « sûr » et plus accueillant pour les superintelligences qu’il ne l’est aujourd’hui. Et malheureusement, il serait aussi tout à fait légitime de craindre que notre civilisation ne soit apparue trop tôt dans l’Histoire de l’Univers pour pouvoir avoir l’opportunité de le changer…

Tags :Via :io9
  1. 1. Qu’on s’attelle à survivre à la destruction de notre propre environnement, ou mieux, à tenter de l’éviter, ça sera déjà pas mal, dans un futur beaucoup plus proche.
    2. Il est très présompteux de croire que les humains arriveront à « saturer leur région de l’Espace de leur intelligence ». Déjà, qu’on arrive à saturer notre propre planète d’une once d’intelligence, ça serait pas mal, surtout au vu des récents événements tragiques, mais l’univers… Si un jour on arrive à poser un pied sur Mars, ça sera déjà bien, hein.
    3. Parlons-en d’ailleurs. Quand on envisage toutes les difficultés techniques (et psychologiques…) que peuvent représenter l’établissement d’une colonie humaine sur une autre planète, je n’ose pas imaginer dans un autre univers… Où les lois fondamentales de la physique peuvent être radicalement différentes…
    4. On va tous crever.
    5. Notre civilisation, l’espèce humaine même aura disparu d’ici là.
    6. Je peux parier 100 balles dessus. t’façons, j’m’en fous, je serais mort d’ici là.

        1. Oresias,,,,
          Avec la technologie des ordis (bientot Quantic) on nez pas a l’abri de la saturation !
          d’autres part, rien ne nous dick lame or & thune fin en soit !
          avant d’etre 1 nu main, 1 ailé faon, un dos fin,,,, nous n’etions K’1 spermatozoide/ovule !
          derriere l’univers il y a le riz dos 2 la Dark Matter quand même !
          les trous noirs deforment l’espace-temps, donc il y d’autres dimensions (1, 2, 3, 4, 5,,,,,)
          on peu etre certain que l’informatique pourra nous desintegrer de 7 univers pour entrer dans la matrix (pas celle 2 Néo of course),,,
          mais dans un univers quantique (tron non plus),,,
          enfin bref un endroit ou on ne con prendra plus rien, car nous n’orion plus rien du mains,,,,
          bienvenue dent mes tallus relants !

  2. à part saturer notre planète de conneries et de déchets, je ne vois pas ce qu’on a fait.
    ha ! si…
    on détruit à peu près toute espèce animale ou végétale…
    Si on nous laisse faire on détruira cet univers et le suivant.

    Mais sinon, c’est bien les théoriciens, ça ouvre l’esprit. Moi j’aime bien.

  3. Croire que l’inteligence de l’homme pourra « changer » l’univers est bien présomptueux. Notre « inteligence » toute relative n’arrive pas à produire de simples solutions pour sauver notre planète actuelle, je doute qu’elle le fasse plus tard pour apporter des solutions à des questions cosmologiques dont les scientfiques ne possèdent pas toujours pas vraiment de réponses.
    vanitas et vanitas……

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité