Test et vidéo : La nouvelle SXT Light, surpuissante, atteint les 30 km/h

SXT Light

Les trottinettes électriques commencent à arriver dans toutes les rues et nous nous faisons une joie de tester les nouveautés. Aujourd'hui, c'est la SXT Light qui est passée entre nos mains.

C’est quoi ?

SXT Light (10)

La nouvelle SXT Light dispose d’arguments de choc dans la catégorie trottinette électrique, d’une part, par son poids : 10,8 kg (batterie incluse). Elle est l’une des plus légère et compacte au monde grâce à l’usage d’aluminium 6061-T6, conçu pour être à la fois léger et robuste.

Une fois pliée, l’engin mesure plus que 94,5 x 30 x 13,5 cm, ce qui vous permet de la garder stockée facilement, en complément d’autres moyens de transport.

Elle est équipée d’un double système de freinage (frein électromagnétique à l’avant, pédale de frein arrière) qui évite toute forme d’usure et de pneus non-pressurisés (évitant ainsi les désagréments fréquemment rencontrés avec d’autres types de pneus comme la perforation).

Le prix : 999 euros, disponible en noir ou blanc.

Les plus

SXT Light (3)

  • Toute option, elle dispose d’un phare, d’un klaxon, d’un garde boue, d’une accroche pour les sacs. On appréciera également son écran permettant de connaître le kilométrage, la vitesse ou encore l’autonomie restante.
  • La SXT Light est équipée de la technologie KERS aussi utilisée en F1. C’est même la première fois que ce système de récupération de l’énergie cinétique est utilisé sur une trottinette électrique.
  • Conçue sur un moteur brushless DC, elle est puissante et  légère, tout en proposant une conduite souple et réactive grâce à son accélérateur et son frein situés au niveau du guidon. La conduite est on ne peut plus intuitive à la gâchette. La Light a l’avantage d’être confortable, grâce à des amortisseurs avant et arrière.
  • Elle dispose d’une autonomie juste correcte mais se recharge rapidement, entre 1,5 à 2 heures (chargeur 3,5A fourni).
  • Le prix ! A moins de 1000 euros (999 euros), elle propose parfois bien plus que les concurrentes et devrait rapidement faire office de référence sur le marché. C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

Les moins

SXT Light (5)

  • la SXT Light ne dispose pas de béquille. La marque affirme que « son design a en effet été pensé de manière à ce que la trottinette puisse tenir toute seule sur toutes les surfaces planes ». Encore faut-il la tenir…
  • Les pneus qui supportent difficilement les surfaces mouillées. Gare aux aquaplanings. L’engin est vif et véloce et donc à ne pas mettre entre toutes les mains. A certaines vitesses, le port d’un casque et de protections est plus que conseillé. A ce titre cependant,  la SXT Light est dotée d’un régulateur de vitesse, il est donc possible de la brider via quelques manipulations aisées. Comme elle ne demande pas d’homologation, il s’agit de ne pas mettre tout le monde derrière son guidon (L’ado un peu trop fougueux, par exemple… Notez que la vitesse légale sur un trottoir est de 6km/h… S’il y a une tolérance à cause de l’absence de législation sur ces appareils, mieux vaut en être conscient, la sécurité des piétons est prioritaire.)
  • Elle peut rouler jusqu’à 35 km sur une charge, mesure prise à vitesse constante de 20 km/h et avec 70 kg de charge utile, ce qui reste suffisant pour les petits trajets urbains, mais en-dessous de certaines concurrentes.

Et à l’usage ?

Et alors j’achète ?

Si l’usage d’un moyen de transport intermédiaire vous est utile, elle satisfera tous vos besoins, pour un tarif certes conséquent, mais moindre en comparaison de la concurrence, à qualité équivalente. La SXT Light est une belle réussite, comptez 999 euros ! Véloce, puissance, réactive, elle fera le bonheur des nomades urbains.

Attention cependant, c’est un appareil très sportif, qui ne conviendra pas à toutes les conduites, sachant que la ville en trottinette réclame une attention toute particulière. L’engin est puissant et à ne pas mettre en toutes les mains sans protection, ou sans avoir bridé la bête pour s’éviter des déconvenues.

Bien que ce ne soit pas l’apanage de ce seul modèle, cela reste un appareil saisonnier qui est difficile à sortir en cas de pluie, de neige ou de verglas. Au vue de la dépense, il convient de réfléchir à ses besoins, si vous craquez en revanche, vous ne serez en aucun cas déçu, notamment avec un coût de 1.5 euros pour 1000 km !

Avis de la rédaction : Chapeau bas pour la SXT Light ! Les photos ci-dessous :

SXT Light (10) SXT Light (9) SXT Light (7) SXT Light (6) SXT Light (5) SXT Light (4) SXT Light (3) SXT Light (1)

 

 

 

 

Tags :Sources :sxt-scooters
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. après solex , ltrott , vous présentez la 3éme déclinaison de la booster etwow , il aurait été utile de le mentionner , sauf si vous ne le saviez pas….

    1. +1 !
      On voit même le nom etwow sur l' »écran » de cette trottinette qui n’est qu’un rebranding!
      Après petite précision, si je ne me trompe pas ce n’est pas le modèle booster mais le modèle basic un peu moins véloce, avec les anciennes poignées et sans le feu stop sur le frein arrière.

  2. Y’a une énorme différence avec les 2 autres trottinettes citées : la marque est française et il y a un vrai SAV derrière les produits !

  3. Ce n’est qu’une L-Trott 85 ancienne génération rebadgée et revendue 100€ plus cher, elle même étant une E-Twrow Master et toutes deux coutant 899€…

    De ces deux dernières, elle ne propose ni les poignées ergonomiques, ni le feu arrière, ni la mise à jour de nombreux composants…

    Pour le côté marque française, sachez que la L-Trott est le bébé d’Adrya, société française, et que l’originale, la E-Twow, est d’origine Chinoise (Shangai) et est officiellement représentée en France.

    Ensuite, si vous préférez avoir une trottinette blanche, plus chère de 100€ et moins bien équipée, foncez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité