Vous êtes vulgaire ? Vous avez probablement un vocabulaire très fourni

vulgarité

Si vous avez l'habitude de faire preuve de vulgarité dans votre vocabulaire, de jurer ou je ne sais quoi d'autre, cela vous aura certainement déjà attiré quelques ennuis ou fait mettre quelques sous dans un pot... Mais cela pourrait aussi vouloir dire que vous avez un vocabulaire plus fourni que la moyenne.

Selon une récente étude publiée dans le journal Language Sciences, les gens qui utilisent régulièrement des mots tabous s’expriment aussi souvent mieux dans d’autres situations.

Pour leur expérience – menée auprès de 49 participants entre 18 et 22 ans -, les chercheurs ont demandé de dire autant de grossièretés différentes que possible en 60 secondes. Puis on leur a demandé de faire pareil avec des noms d’animaux. Les participants qui donnaient le plus de vulgarités étaient aussi ceux qui pouvaient citer le plus d’animaux.

Kristin et Timothy Jay, les psychologues de cette étude, écrivent ainsi : « On ne peut pas s’empêcher de juger les autres sur ce qu’ils disent. […] Malheureusement, lorsqu’il est question des mots tabous, on part souvent du principe que les gens qui jurent fréquemment sont fainéants, qu’ils n’ont pas le vocabulaire adéquat, qu’ils manquent d’éducation ou qu’ils ne peuvent tout simplement pas se contrôler. »

Pourtant, d’après cette étude, « les gens qui utilisent des mots tabous comprennent tant le contenu expressif général que les distinctions nuancées qui doivent être amenées pour utiliser les injures de manière appropriée. […] La capacité à faire ces distinctions nuancées indiquent la présence de davantage de savoir linguistique.« 

Voilà qui promet quelques débats lors de vos repas de famille…

Tags :Via :Daily Mail
  1. « Pour leur expérience – menée auprès de 49 participants », bel échantillon représentatif pour une étude scientifique, de quoi pouvoir tirer une conclusion très précise…

    « Les participants qui donnaient le plus de vulgarités étaient aussi ceux qui pouvaient citer le plus d’animaux. » – Rien ne dit que ceux qui peuvent citer le plus de vulgarités, sont ceux qui s’expriment le plus vulgairement ou qui jurent le plus dans la vie (selon mon étude scientifique sur un échantillon de 3 personnes, ça serait même l’inverse)

  2. Quand je vois les filles/ mec wech wech dans le zapping, à la TV, qui disent 50 gros mot à la minutes, à mon avis, elle ne sont pas cultivé, et surtout qu’elle arrêtent souvent leur cursus scolaire avant la 3eme…

  3. C’est toujours la même chose avec les gens…

    Quand on essaie de se mettre à leur niveau, ce sont eux qui nous prennent pour ce qu’ils sont.

    L’on n’essaie pas de caricaturer son prochain mais l’on sait tout de même quitter un moment notre « condition humaine » (cet état d’esprit qui approche notre existence avec gravité) pour un moment de franche humanité (style le Bon Sauvage du Supplément au Voyage de Bougainville) en vulgarisant sa personne au contact des autres qui n’auraient pas la lecture facile de l’esprit d’autrui…
    Sachant qu’en se distinguant lors d’une introduction, l’on risque de passer pour un snob totalement inaccessible aux profanes… donc potentiellement détestable. Alors que ces derniers, sont-ils vraiment capables du chemin inverse?
    Alors qu’on déteste les gens supérieurs, l’on méprise la vulgarité. Du choix cornélien entre la Peste ou le Choléra, une troisième voie existe et je vous renvoie au film Wargames pour une sage conclusion, je veux dire « une conclusion de sage ».

    Voilà, ayé g toudi, jvé o chiote, g envi 2 fer caca. Pardon, jveu dir: je vais cueillir des fleurs.

    Ah marde, j’a pas de PQ…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité