Digitsole, la chaussure autolaçante (et française) « à la Marty McFly » !

smartshoe

Après avoir commercialisé la Warm Series (semelle connectée et chauffante), Digitsole profite du CES 2016 afin de présenter la Smartshoe, une chaussure intelligente digne de celles portées par le héros de Retour Vers le Futur, ainsi qu’une nouvelle semelle connectée.

La Smartshoe est, comme son nom l’indique, une chaussure intelligente intégrant plusieurs fonctionnalités innovantes. Bénéficiant d’une autonomie allant jusqu’à plusieurs jours, elle se recharge grâce à un système sans-fil. Une fois pleine d’énergie, elle se connecte à un smartphone et se contrôle via une application compagnon.

Au menu des réjouissances, un système de chauffe pour ne plus jamais avoir froid aux pieds, différents capteurs pour suivre et mesurer l’activité de son utilisateur : calories brûlées, nombre de pas effectués, etc. S’ajoute un système d’ouverture et de fermeture automatique de la chaussure qui permet de moduler le serrage (que Marty McFly lui-même ne renierait pas), un suivi de l’usure de l’amorti et… Gadget ultime : une lampe-torche intégrée.

smartshoe
La Smartshoe sera commercialisée au prix public conseillé de 450 euros à partir de l’automne 2016

Digitsole élargit également sa gamme de semelles connectées et présente le Tracker Series. Le tracker se place au niveau du pied pour un maximum de précision et de discrétion. Ainsi, il s’adapte à une grande majorité de modèles de chaussures et permet de suivre et mesurer son activité.

La Tracker Series sera commercialisée au prix public conseillé de 79 euros.

digitsole

Tags :
  1. Et sinon, juste le laçage automatique, sans les gadgets inutiles rajoutés (suivi de pas, semelle chauffante, smartphonite (une maladie rependue partout a notre époque…), ou la lampe torche), cela rendrait ces godasses bien plus accessibles -_- »

  2. Je vois le design dégeulasse de la chaussure et je me dis immédiatement que c’est français, je vais sur leur site, jète un coup d’oeil aux annonces d’embauches rédigée en anglais et là encore je me dis immédiatement que c’est des français.

    Combien de temps la French Tech va-t-elle pomper de l’argent dans le vide pour forcer des salons et des médias à projeter sous une lumière artificielle une majorité de start-up vouées à l’échec plutôt que s’attaquer aux problèmes de fonds.

  3. Personnellement, je le trouve pas mal, leur design. Comme quoi… Et le prix est assez abordable pour un produit comme celui-ci. J’attends les tests.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité