Contraceptif pour homme : l’interrupteur à sperme

contraceptif interrupteur

Clemens Bimek est Allemand et charpentier de profession. Il s'est fait implanter un nouveau contraceptif pour homme qu'il a inventé, une sorte d'interrupteur qui autorise ou empêche l'écoulement de sperme.

Selon l’article publié dans le Spiegel, l’idée lui serait venu il y a 20 ans alors qu’il regardait un documentaire sur la contraception à la télévision. Il s’est alors demandé s’il était possible de contrôler l’écoulement du sperme avec une simple valve.

Aujourd’hui, la valve qu’il a développé va être implantée dans le corps de 25 patients volontaires. Les petites valves font moins de 2 cm de long et pèsent moins de 2 grammes. Elles sont implantées sur les canaux déférents (ce sont les tuyaux qui permettent au sperme d’aller des testicules à la prostate) au cours d’une opération chirurgicale en anesthésie locale. L’opération ne dure que 30 minutes et ressemble à une vasectomie.

contraceptif interrupteur

Les valves sont contrôlées par un interrupteur on/off que l’homme peut atteindre en cherchant sous la peau de son scrotum. Pour l’instant, Bimek est le seul homme à avoir les valves implantées. 

Hartwig Bauer, l’urologe qui a opéré Clemens Bimenk, a dit au Spiegel que la valve était préférable à une vasectomie. « Un tiers des patients veulent ne plus avoir de vasectomie, mais ça ne fonctionne pas toujours.« 

Ceci étant dit, tout n’est pas tout rose. D’autres docteurs ont fait part de leurs doutes concernant cette nouvelle technologie. 

Pour Wolfgang Bühmann, le porte-parole de l’association professionnelle des urologues Allemands « A mon avis, implanter une valve peut laisser une cicatrice à l’endroit où elle est placée sur les canaux déférents. Cette cicatrice pourrait empêcher le sperme de s’écouler même quand la valve est ouverte. »

contraceptif interrupteur

Il imagine aussi que la valve puisse se boucher avec le temps si elle est laissée trop longtemps en position fermée.

Pour Anneke Loos, directrice d’un centre de test pour produits médicaux à Hanovre : « d’autres implants fabriqués avec ces matériaux ont été bien tolérés ailleurs dans le corps, la question est de savoir s’il y aura des problèmes quand ils sont implantés dans cette zone« .

La commercialisation du Bimek SLV (c’est le nom du dispositif) est prévue en 2020 si les tests  sont concluants.

 

Tags :Sources :BimekVia :Spiegel
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. l’éjaculation c’est pas uniquement des spermatozoïdes il y a également le liquide séminal qui vient se joindre aux spermatozoïdes qui enfaîte compose en majorité le sperme( spermatozoïdes+un peu de fluide les accompagnant et le liquide séminal ) donc en gros , il ne sortira que du liquide séminal sans spermatozoïdes ( oui je m’ennui )

  2. Cet interrupter à sperm me semble une bonne idée. C’est vrai qu’il existe beaucoup de produits contraceptifs, mais à mon avis on ne peut jamais être trop prudent. Si on ne veut pas d’enfants, il vaut mieux utiliser deux ou trois contraceptifs. C’est chouette que la chirurgie pour ce produit dure que 30 minutes. Ce n’est pas trop long !

  3. Je sais pas trop, relier un interrupteur à mes parties, ca fait peur…

    et puis ca doit couter relativement cher !

    Perso, je serai plus disposé à prendre la pilule pour mec, elle aussi en développement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité