Si Paris était New York (et inversement)

Place de la République- L'Empire State Building

Le photographe et architecte Luis Fernandes a imaginé un croisement architectural entre Paris et New York grâce à d'étonnants montages de photographies et cartes postales anciennes.

Si, au début du XXe siècle, la capitale française avait construit des gratte-ciels qui dessinent aujourd’hui l’horizon de l’île new-yorkaise de Manhattan ? C’est ce qu’a imaginé Luis Fernandes en plaçant de célèbres buildings américains au coeur du Paris des années 1900 à 1930. Résultat, nos monuments comme l’Arc de Triomphe ou la Tour Eiffel semblent tout à coup minuscules et très à l’étroits.

Flatiron sur l'île de la Cité

Flatiron sur l’île de la Cité

Les monuments de Paris à  l’étroit

Excepté à la Défense ou dans le 13e arrondissement, nous sommes peu habitués à lever les yeux au ciel pour voir le toit des immeubles parisiens. Et, ce, grâce aux règlements d’urbanisme qui se sont succédés depuis Henri IV, qui promulgue un des tous premiers édits relatifs à l’architecture, notamment pour éviter les incendies. Puis les lois suivantes ont dicté les limitations de hauteur des bâtiments selon la largeur de la rue. Le visage urbanistique actuel de la capitale a été dessiné par le baron Haussmann, auteur des grands travaux parisiens dont on retiendra surtout le percement des grandes avenues comme celle de l’Opéra.

L'Opéra Garnier au coeur de Manhattan

L’Opéra Garnier au coeur de Manhattan

Central Park en plein coeur de Paris

Dans les photomontages de Luis Fernandes, publiés sur le Tumblr Haussmanhattan, l’Opéra Garnier se retrouve justement en plein milieu de Manhattan, tout petit à côté des skyscrapers new-yorkais. L’architecte a réalisé ainsi trois séries différentes. Si Paris était Manhattan introduit des gratte-ciels dans la Ville-Lumière. Ainsi l’Empire State Building est érigé place de la République et à partir de celle-ci, s’étend Central Park jusqu’au Jardin du Luxembourg en passant par l’Ile de la Cité.  Dans la deuxième série, Luis Fernandes imagine l’inverse en insérant des monuments historiques parisiens dans New-York. L’Arche de la Défense se retrouve au pied du Brooklyn Bridge.

Place de la République- L'Empire State Building

Place de la République- L’Empire State Building

Central Park au coeur de Paris

Central Park au coeur de Paris

L'Arche de la Défense au pied du Brooklyn Bridge

L’Arche de la Défense au pied du Brooklyn Bridge

Enfin dans la troisième série de montages, les bâtiments de la capitale française sont étirés pour ressembler eux-mêmes à des gratte-ciels, ce qui donne un aspect tout à fait étonnant à la Tour Saint-Jacques, à l’Opéra Garnier ou à la Tour Montparnasse.

Tour Saint Jacques

Tour Saint Jacques

L'Opéra Garnier étiré

L’Opéra Garnier étiré

L’ensemble est subtilement réalisé. On pourrait presque y croire mais l’histoire architecturale et urbanistique des deux villes en a décidé autrement.

Toutes les images: ©Haussmanhattan

Tags :Sources :DesignboomHaussmanhattan
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité