La sphère qui révolutionne l’énergie solaire

Sphère Rawlemon

Il fallait y penser, il l'a fait. L'architecte allemand André Broessel a inventé une sphère qui concentre l'énergie solaire pour démultiplier la puissance du panneau solaire placé dessous. Résultat: une énergie propre à grand rendement.

L’an dernier, son invention, la sphère Rawlemon faisait parler le monde du panneau solaire et des énergies vertes. Aujourd’hui, elle est commercialisée sous différentes formes, du format bureau de dix centimètres de diamètre pour recharger des petits appareils électroniques ( 9 Wh par jour) à l’immense « boule de cristal » monté sur un support design et qui ressemble ainsi à une sculpture, pour alimenter toute une maison en énergie, ou recharger une voiture, mesurant entre 1 mètre et 1,80 mètres.

Le petit format de la sphère Rawlemon

Le petit format de la sphère Rawlemon

« Un jour, un homme simple a eu une idée simple. »

Et en effet, l’idée est d’une grande simplicité, moins la réalisation évidemment. L’architecte est parti du constat que les panneaux solaires ne sont pas efficaces à 100 % car ils ne suivent pas la course du Soleil, ne fonctionnent pas la nuit, ni par temps couvert (au moins pour ceux couramment commercialisés). Le rendement varie donc entre 5 %  et 20 %, selon les modèles. Il fallait donc un système qui concentre les rayons, capte plus de lumière et suit le soleil, sans être fragilisé par les événements météorologiques, comme le vent et la pluie. Lui vint ainsi à l’esprit le dessin d’une sphère.

Après deux années de recherche et de nombreux prototypes, le Rawlemon joue, par sa sphère, le rôle d’une loupe qui concentre les rayons solaires en un point focal dirigé vers un panneau de qualité. Le rendement est estimé à 70 % plus important qu’un panneau classique. Celui-ci n’a plus besoin d’être aussi large pour capter le plus de rayons possibles. Il fonctionne aussi avec la lumière renvoyée par la lune, la nuit. Enfin la motorisation de l’ensemble et un système de tracking permettent de suivre l’astre.

Le panneau solaire de la sphère Rawlemon

Le panneau solaire de la sphère Rawlemon

La sphère grand format Rawlemon

La sphère grand format Rawlemon

L’architecte voit encore plus grand puisqu’il imagine toute une façade d’immeuble composé de ce système pour l’alimenter en énergie solaire.

Proposé aux architectes et promoteurs pour un bâtiment zéro-consommation, le module MICROTRACK intègre plusieurs sphères automatisées combinées à des panneaux photovoltaïques thermiques. L’entreprise Sun Robotics a lancé le Six Cities challenge en octobre dernier pour encourager à créer une tour mixte intégrant ce module. Le 18 janvier prochain seront publiés les projets gagnants. Et parmi, peut-être, la tour de notre vert avenir !

La sphère Rawlemon intégré à la façade d'un immeuble

La sphère Rawlemon intégré à la façade d’un immeuble

Tags :Sources :Fredzone.comsbotic
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. +70% en plus c’est énorme ! Attention moi je vais inventer de mettre 4 panneaux l’un à coté de l’autre pour un rendement de +300% et tout ça en prenant moins de place que ça grosse boule !

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. En fait, reste à voir si c’est vraiment 70% (ce qui nous donne 34% max de rendement ce qui est déjà pas mal) ou 70 points de plus (ce qui nous donne non plus 34% mais 90% ce qui vraiment impressionnant dans ce cas là)

    2. Tu as parfaitement raison. Sans compter qu’il oriente lui aussi son dispositif … ce qui revient à orienter bêtement des panneaux classiques.
      Je vois, au vote des gens, que ce site est assez fréquenté par des neuneus.
      Il ne captera pas plus de lumière que ce que la section de sa sphère permet … et la réfraction ne sera jamais parfaite.
      Bref, débile.

  2. Une invention vraiment géniale.
    Les critiques des neuneux juste au-dessus sont typique de la France; on critique mais on ne fait rien. Après on s’étonne que ce pays coule.
    Reste à voir si cela va se développer ou si comme d’habitude les lobbys vont tout faire pour freiner cettes innovation.

  3. En combien d heure d exposition a t elle produit l energie nécessaire â sa fabrication?
    Cela serai un bon indicateur de performance energetique?

  4. Exactement, quelle est son energie grise?
    Sans cette donnée impossible de savoir si c’est une bonne invention… A quoi bon si ça ne rembourse jamais l’energie necessaire à sa fabrication?

  5. Belle innovation pour le design.
    Par contre, je ne vois pas d’intérêt en terme d’ingénierie par rapport à un solar traker classique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité