Cette puce irait dans votre cerveau et se dissoudrait d’elle-même

puce électronique cerveau

Avoir des machines dans le corps n'a plus rien de la science-fiction. On en a déjà quelques exemples avec les puces RFID implantables ou les prothèses intégrées au plus profond du corps. Cette puce, par exemple, pourrait être implantée dans le cerveau d'un patient après une opération cérébrale et se dissoudre ensuite d'elle-même.

Avant que vous ne vous mettiez à paniquer – contrôle de l’esprit par le gouvernement, tout ça tout ça -, sachez que ces puces ont été mises au point dans un objectif tout à fait bienveillant : aider les docteurs à suivre les patients victimes d’une grave blessure au cerveau ou qui viennent de subir une opération cérébrale.

Aussi petite qu’un simple grain de riz, ladite puce est composée de feuilles de silicium très fines et biodégradables. Après quelques semaines de bons et loyaux services – relevés de pression et température intracrânienne -, elle est intégralement dissoute par le fluide cérébrospinal. Pratique !

puce électronique cerveau

Dans leur publication sur Nature, les concepteurs, des ingénieurs de l’Université de l’Illinois, ont testé les performances de cette puce sur des rats : elle est très comparable à ce qui existe actuellement en terme de monitoring cérébral, excepté que tout cela se fait sans accès direct au cerveau du patient.

L’équipe envisage même des capteurs modifiés pour analyser très finement l’activité des tissus cérébraux ou pour de tout autres organes. Il faudra malheureusement encore de nombreuses années avant de voir ce genre de puces autorisées mais ce genre de technologie est bel et bien là… Il va falloir s’y faire.

Tags :Via :Gizmodo
  1. « sachez que ces puces ont été mises au point dans un objectif tout à fait bienveillant »

    Ce qui n’exclut nullement un usage totalement différent… bien entendu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité