Voici le dernier message envoyé de la navette spatiale Columbia

Columbia

La semaine dernière, nous commémorions l'explosion de la navette Challenger, qui prenait avec elle sept vies. Le 1er Février 2003, il y a 13 ans donc, c'était la navette spatiale américaine Columbia qui se désintégrait en effectuant son retour dans l'atmosphère. La mission STS-107 aura elle aussi coûté la vie aux sept membres d'équipage, en voici le dernier message transmis.

David Brown était l’un des astronautes à bord. Le message ci-dessous est un email qu’il a envoyé quelques instants avant que la navette n’entame sa rentrée dans l’atmosphère. Pour quelqu’un qui n’avait aucune idée que ce message serait le dernier, c’est un magnifique souvenir de la « qualité » des gens qui sont envoyés dans l’Espace :

De: MS1 [mailto:ms1@ems.jsc.nasa.gov]

Envoyé : Vendredi 31 Janvier 2003, 12:39 PM

Sujet : 16ème Jour de Vol

Mes amis,

C’est difficile à croire mais je vais rentrer de mon voyage de 16 jours dans l’Espace, nous atterrissons demain.

Je peux vous dire plusieurs choses :

Flotter, c’est fantastique – après deux semaines, ça commençait à devenir naturel. Je me déplace bien plus doucement puisque rien ne presse. Et si l’on va trop vite, il peut être très délicat de s’arrêter. Au début, on essayait toujours de s’accrocher à quelque chose, mais maintenant, une simple poussée suffit.

On perd tout le temps des choses. Je suis coutumier du fait sur Terre, mais c’est bien pire ici maintenant que je peux laisser des affaires sur les murs et au plafond. Il est difficile de se souvenir de regarder vraiment partout quand on perd quelque chose.

La vue sur la Terre est vraiment magnifique. Si vous avez déjà vu un film sur l’Espace en IMAX, c’est vraiment à cela que ça ressemble. Je suis vraiment étonné de voir ces immenses structures géographiques de mes propres yeux. Aujourd’hui, j’ai vu toute la Libye du Nord, la péninsule du Sinaï, tout le pays d’Israël et puis la Mer Rouge. J’aurais aimé avoir plus de temps pour rester à la fenêtre avec une carte à portée de main mais notre programme scientifique nous garde très occupé, au laboratoire la plupart du temps. De ce côté-là, tout se passe très bien, j’ai réussi beaucoup de choses. Je pourrais en raconter bien davantage à ce sujet mais j’en aurais pour des heures.

Les autres membres d’équipage sont comme ma famille – il va être bien difficile de les quitter après avoir été si proches pendant deux ans et demi. Mon moment le plus touchant, la lecture de la lettre d’Ilan, lettre qu’il a récupérée d’un survivant de l’Holocauste, il y parle de sa fille de sept ans qui n’a pas survécu. J’ai vraiment été qu’une planète si somptueuse puisse abriter de si mauvaises choses. Ça me donne envie de profiter du moindre moment sur Terre, d’en profiter vraiment pour ce que ça vaut.

Je ferai une dernière observation – si j’étais né dans l’Espace, je sais que je mourrais d’envie de visiter la Terre, plus encore que je mourais d’envie d’aller dans l’Espace. C’est une magnifique planète.

Dave

L’équipage du STS-107 se composait, outre David Brown, du commandant Rick Husband, du copilote William McCool, du lieutenant-colonel Michael P. Anderson ainsi que de Kalpana Chawla, Laurel Clark et Ilan Ramon…

Tags :Via :Jalopnik
  1. J’ai vraiment été qu’une planète si somptueuse puisse abriter de si mauvaises choses.

    Putain, mais on dirait une réflexion d’une gamine de dix ans. Eh oui, le monde est dangereux…l’être humain est pourri et cela ne date pas d’aujourd’hui.

    « Le monde est dangereux non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire »

    Albert Einstein.

    On sait de quel côté cet astronaute était…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité