Test : Honor 5X, tout d’un grand mais petit prix !

Honor 5X

Le Honor 5X a officiellement été présenté en Europe la semaine passée, nous en avons donc profité de sa présence pour faire un test, qui s'est révélé instructif, sur les capacités de l'appareil

C’est quoi ?

Honor 5X

Ainsi donc, ce « petit » 5X affiche un écran Full HD de 5,5 pouces de définition 1920 x 1080 pixels, dans un corps 151.3 x 76.3 x 8.2 mm. Ses 158 grammes intègrent un processeur Qualcomm MSM8939 64 bits qui n’a pas à rougir de ses performances et un capteur photo Sony de 13 Mpx F2.0 (5 Mpx en façade).

Son design a été inspiré par le célèbre musée Guggenheim en Espagne, et il respire la solidité grâce à son corps en aluminium brossé. S’ajoute un capteur d’empreinte digitale de seconde génération auquel est alloué de sympathiques fonctionnalités, un emplacement pour deux cartes SIM et une carte micro SD. Son processeur est soutenu de 2 Go de RAM pour une expérience utilisateur souple et réactive. Enfin, l’engin promet une belle autonomie grâce à sa batterie 3000 mAh.

Le tout compris commercialisé à 229.99 euros, soit encore plus accessible que le Honor 7 et ses 349.99 euros.

Design

Honor 5X

L’un des gros points forts de cet appareil est sans conteste son design et sa coque en aluminium brossé unibody, l’appareil respire la solidité et son écran 5,5 pouces permet une bonne prise en main. On retrouve ainsi deux emplacements SIM (micro et nano) et un slot microSD. A noter qu’à prix quasiment équivalent, le Nexus 5X et le Moto G sont en plastique.

Ce téléphone à 230 euros dispose d’un capteur d’empreinte digitale extrêmement efficace (0.5 seconde pour le déverrouiller) et capable d’enregistrer 5 empreintes avec des actions différentes dédiées. Celui-ci est installé tranquillement à l’arrière, sous l’APN du 5X.

Ombre au tableau cependant, l’absence de Gorilla Glass pour protéger l’écran, sacrifié contre un film de protection amovible qui en plus d’attirer les traces de doigts, procure un aspect peu qualitatif.

Et à l’usage ?

Honor 5X

Ecran

L’écran est assez bon avec une densité de pixels de 401 PPI largement au dessus des capacités de l’oeil humain qui ne voit plus les différences de qualité au dessus de 300 PPI. Inutile de jouer la course à la résolution comme le font Apple ou Samsung, à moins, éventuellement, de vouloir utiliser son appareil comme casque de réalité virtuelle.

La luminosité est correcte et l’image nette grâce à l’affichage Full HD de définition 1920 x 1080. On ne note pas de distorsion particulière de l’image ou de la couleur et l’engin propose une bonne visibilité même en cas d’angles de vision obtus.

Batterie

Honor a joué le jeu et écouté ses usagers qui réclament à coeur et à cri aux constructeurs d’arrêter de sacrifier l’autonomie de leurs appareils sous couvert de faire des téléphones toujours plus fins. Avec des proportions tout à fait traditionnelles de 151.3 x 76.3 x 8.2 mm pour 158 grammes, le petit intègre une généreuse batterie de 3000 mAh, bien partitionnée qui lui confère une excellente autonomie. Avis aux amateurs.

Un regret cependant, la capacité de recharge sans fil n’est pas intégrée, mais le 5X aurait été plus coûteux, il est facile de comprendre le positionnement d’Honor sur ce sujet. Effectivement, la marque cherche à séduire les « digitals natives », qui de part leur jeune âge, n’ont pas nécessairement le portefeuille bien rempli.

Appareil Photo

Tout ne peut pas être parfait… Point noir pour l’APN du Honor 5X, celui-ci dépasse encore du corps en alu de l’appareil et en termes de qualité, disons que l’on peut mieux faire. Il y a effectivement beaucoup de « bruit » dès lors que le prise de vue est faite en condition de faible luminosité.

Le 5X a également des préréglages qui ont tendance à amplifier la saturation des couleurs, un côté « eye candy » très chinois, et moins apprécié du marché Européen. Notons également que le module n’a pas de double flash LED, ni de stabilisation d’image optique.

Cependant son capteur 13 mpx fait son boulot dans de bonnes conditions de luminosité, en proposant une qualité respectable (pour ne pas dire HONORable ah ah ah ) avec une reproduction des couleurs correcte.

Surcouche

Côté logiciel, le Honor 5X tourne sous EMUI 3.1, et Android 5.1.1 Lollipop. La marque a toutefois confirmé une mise à jour vers Android 6.0 Marsmallow. Bien que les surcouches soient agaçantes – ne serait-ce que pour les mises à jour… – force est de reconnaître que celle-ci est intuitive et bien pensée. Honor propose de nombreuses fonctionnalités astucieuses et pratiques, les extras sont toujours les bienvenus.

« Pour ceux qui ne sont pas familiers des surcouches chinoises, il n’y a pas de tiroir d’applications pour toutes les stocker et les ranger afin de désengorger l’écran d’accueil. Le système d’exploitation ressemble à un bon vieux iOS, que l’on trouve sur un iPhone. Toutes les icônes sont donc à la queue-leu-leu sur les écrans d’accueil, mais il est tout à fait possible de les regrouper dans des dossiers. Inutile de préciser qu’au premier allumage, le paramétrage prend tout de même du temps… »

En somme, l’interface utilisateur est conçue pour les personnes qui ne téléchargent pas une tonne d’applications et qui veulent garder les choses simples à l’écran. Au-delà, l’expérience Android reste très similaire aux autres smartphones. Dernier point à noter dans cette section, d’expérience, les mises à jour sont hélas trop rares sur les Honor, qui finissent par laguer en fin de vie.

Processeur

Mitigés, nous sommes. Mais conciliants au regard du prix de l’appareil. Ainsi les usages multimédias sont limités. Les performances du système sont bonnes, et l’usage se fait de façon lisse avec parfois quelques heures si on lui en demande trop… Par ailleurs, il subit de faibles performances graphiques, ce qui signifie qu’il n’est pas fait pour les gameurs ou les férus de vidéos.

Reste que le 5X dispose d’un bon milieu de gamme octa-core Qualcomm Snapdragon 616, si la puissance n’est pas le point fort de cet appareil, son coût le justifie pleinement. Il gérera sans problème le multitâches et Angry Birds, en proposant des performances fiables.

Téléphonie

Le son manque un peu d’allant, mais la portée de la voix est claire, RAS de ce côté, tout comme pour l’envoi de message et la réception. Par ailleurs, on appréciera également l’intégration d’un double slot pour carte nanoSIM ou microSIM, ainsi que d’un port microSD.

Pourquoi c’est bien

Honor 5X

Sa belle autonomie changera le quotidien des utilisateurs.

Le capteur d’empreintes digitales est d’excellente qualité.

L’intégration d’un slot microSD permettant d’étendre la mémoire de cet appareil 16 Go.

Le prix. Evidemment. Qui plus est pour un téléphone 4G (sur un seul des deux ports SIM cependant).

Pourquoi ça aurait pu être mieux

Honor 5X

Les férus de jeux vidéo et de vidéo HD passeront leur chemin, l’appareil ne supportant pas la 4K en raison d’un GPU un peu faiblard.

La qualité de l’appareil photo laisse à désirer dans des conditions de basse luminosité.

L’OS et les apps pré-installées utilisent une quantité excessive de ressources système, aspirant plus de 6 Go des 16 Go de stockage. Toutefois, il est possible de mettre une microSD pour régler le problème.

Il n’a seulement qu’un haut-parleur mono, pas de double flash LED, ni la NFC.

Et alors, j’achète ?

Honor tente de séduire les jeunes grâce à un appareil roulant sous un OS proche de l’iOS d’Apple et qui ne veulent/peuvent pas dépenser 600 euros dans un iPhone.

Aussi, il propose une surcouche très proche d’iOS (sans hub d’applications, sorte de tiroir qui n’apparaît pas à l’écran sans une interaction de l’utilisateur). Ainsi l’ensemble des applications s’étale sur les écrans, avec cependant la possibilité de profiter des widgets Android. On aime ou non, chacun est maître de savoir quelle expérience utilisateur lui conviendra pour un usage quotidien.

Pour 230 euros, le 5X est un dispositif à double SIM, qui dispose d’un lecteur de carte microSD et un scanner d’empreintes digitales, peu d’appareils peuvent revendiquer autant d’avantages à ce tarif. Tout ceci fait oublier les petits couacs qui l’entourent. En somme, pour un milieu de gamme, en termes tarifaires, il a tout de même les spécifications d’un grand.

On achète ? Sans aucun doute. 

Tags :Sources :hihonor
  1. Pas mal d’approximations dans le test…
    « Inutile de jouer la course à la résolution comme le fait Apple… »
    Hmmm le 6s plus est un 5,5″ FullHD comme ce Honor 5X…Apple ne fait pas forcément la course sur ce point.

    Limiter les jeux à Angry bird sur un S616…il est suffisant pour faire une partie de Real racing 3, d’Asphalt 8 ou de Dead Trigger 2 dans de bonnes conditions…même si je lui préfère une mt6752

  2. Merci pour ce test, mais j’ai arrêté de lire lorsque j’ai lu la teille du bousin. Quand est-ce qu’un constructeur va enfin sortir un smartphone de petite taille avec des caractéristiques haut de gamme? Raz le bol de ces planches à repasser inutilisables d’une main et intransportable dans une poche normale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité