Un emploi sur deux sera tenu par un robot d’ici 30 ans !

Robot

La révolution robotique est en marche, assurément. Nul ne peut désormais le nier. Il faut donc leur trouver une place. Et cela passe par l'emploi. D'après Moshe Vardi, directeur de l'Institute for Information Technology de l'Université de Rice aux États-Unis, les robots devraient tenir la moitié de nos emplois actuel d'ici 30 ans.

Dans tous les domaines de la robotique, y compris, évidemment, en intelligence artificielle, les progrès sont tels que les robots devraient bientôt être capables de remplir des tâches bien plus complexes. De quoi, selon Moshe Vardi, provoquer une explosion rapide du chômage, dans certains secteurs tout du moins. Le domaine médical, par exemple, ne sera pas très affecté. A contrario, la classe moyenne devrait subir cette révolution de plein fouet…

La dernière « révolution » de l’emploi date du XIXème siècle, durant la révolution industrielle, avec l’explosion des machines. Avec les nouvelles technologies, le modèle actuel devrait être une fois encore grandement impacté. Et il faudra, il faut, repenser la chose, ce qui n’est pas sans inquiéter certains grands penseurs. Stephen Hawking avait ainsi confié en 2014 qu’il s’agirait certainement de la dernière révolution pour l’humanité.

Tags :Via :HiTek
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Ha bon ?
    Bin alors faut arrêter d’en faire ! c’est juste du bon sens.
    Laissons pas les humains faire des robots et on gardera du boulot.
    Mais non !! faut bien sur que les japonais fassent des robots, que les américains en fassent aussi et que les Français courent derrière pour avoir leur part du gâteau.
    Ya pas un de ces mecs brillants qui soit assez intelligent et courageux pour dire  » ca va faire du chomage ? j’arrete! »
    L’homme est un loup pour l’homme, et en plus il est con.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  2. Ou alors laissons les robots faire le sale boulot et pensons un peu le travail autrement, et les revenus autrement.

    Le jour où plus personne ne pourra travailler, qui va concentrer les richesses ? Que pourront se payer les riches avec de l’argent, si ce n’est les trucs qu’ils font faire fabriquer par leurs robots qui ne coûteront plus rien ? A quoi servira alors l’argent, si on ne pense pas à une redistribution des richesses cohérente ?
    Car si on cherche à anéantir le travail, non pas la valeur travail, mais le fait même de pouvoir travailler, il faudra bien un moment donné pouvoir faire fonctionner la consommation des ménages.

  3. Mais la vérité c’est qu’on est en train se saper notre modèle économique qui depuis la nuit des temps associe travail et argent.
    Mais on ne veut pas dissocier ces valeurs parce que ça profite trop bien à la poignée de d’individus qui concentrent 99% des richesses mondiales. Jusqu’au jour où ils seront confronté à une véritable catastrophe sociale et économique que leur ramèneront les pieds sur terre.
    On fait à notre société ce qu’on fait à notre environnement: Ceux à qui profite le système ne voient que leur intérêt à court terme. Ils préfèrent nier la catastrophe à venir, qu’elle soit sociale ou environnementale. Reste à savoir laquelle va les rattraper en premier.
    Et nous entraîner avec.

  4. Je lance une idée comme ça…
    Ne serait il pas intéressant de penser à un système d’imposition sur les robots comme pour celui des hommes? De cette façon, ils participeraient vraiment au bien être des êtres humains.

  5. Quand tu vois que tout cela a été traité depuis 1950 par ASIMOV, ne serait-ce que le cycle des robots …

    Mais on se dirige dans le mur quand même joyeusement dans le mur, parce-que nous sommes incapables d’anticiper et de tirer les leçons de nos erreurs …

  6. Vous avez raison les gars, il faut démonter toutes les pelleteuses du monde, faire les routes et bâtir les immeubles à la pelle permettra d’employer beaucoup plus de monde! Et puis l’électricité a causé la perte des fabricants de bougies. Des milliers d’emplois perdus. Pour leur rendre justice, il aurait fallu interdire cette technologie destructrice d’emplois. Consternant!

  7. Au moins les robots ne dorment pas, ne font pas d’erreur, ne se plaignent pas, ne font pas grèves et ne tombent pas malade !

    On tend donc vers un société plus stable, moins tributaire des aléa humains c’est quand même plutôt cool.

    Les robots on déjà commencé l’invasion … il conduisent les métros, les voitures et les avions.
    Ils vendent des produits et nettoient les maisons, traient les vaches.
    Ils jouent aussi au échecs et résolvent les ruik’s cube.

    « BIENTÔT VOUS SEREZ TOUS OBSOLÈTE ! »

  8. Non! Vous ne serez pas obsolète.
    Dans notre société actuelle, la redistribution des richesses produites se fait par l’intermédiaire de la rétribution du travail, essentiellement salarié. Mais cette redistribution est tout sauf équitable. Pour une même quantité de travail, certains gagnent des fortunes, d’autres des cacahouètes. Et puis, il y a tous ceux qui pour diverses raisons, sont exclus du marché du travail. Pour eux, il n’y a que les aides sociales, avec tout son cortège d’exclusion et d’humiliation.

  9. Cette aide sociale, financée par des prélèvements sur les revenus de ceux qui ont le « privilège » de travailler ne fonctionne correctement que si le nombre de personnes sans revenu est faible. Mais avec les taux de chômage actuels qui ne vont pas aller en s’améliorant, ce système ne pourra simplement plus fonctionner.
    Il faudra un changement de paradigme dans la redistribution des richesses. Ce nouveau paradigme a plusieurs noms, Revenu de Base Inconditionnel, Revenu Universel, Allocation d’existence, etc..
    L’idée est de redistribuer une partie des richesses produites à l’ensemble de la population, sans condition, indépendamment de l’activité de chacun. Le financement serait assuré en taxant non pas le travail, mais l’activité économique dans son ensemble.
    Cela permettrait de laisser les tâches productives aux robots et autres ordinateurs pour permettre enfin aux humains d’exercer l’activité de leur choix.
    Ainsi, les robots ne vous rendraient pas obsolètes, ils vous rendraient libre de choisir votre propre utilité envers la société.

    1. Ce revenu de base, il faudra le conquérir et ce n’est pas les oligarques au pouvoir qui en prendront l’initiative sauf pour en faire quelque chose d’inique qui cadre avec le système capitaliste. Pour le revenu de base, ce n’est pas gagné. Il faudra sans doute quelque chose comme une révolution.

  10. Oui, mais ce sera un emploi en Chine ou il sera plus rentable de délocaliser la production…
    Ensuite les bourgeois oligarques nous parlerons du plein emploi, de la retraite à 125 ans etc… bref les gains de productivité ne font que décupler et on voudrait que tout le monde soit au « travail »… Continuez à nous prendre pour des imbécile, on apprécie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité