La marine américaine aura-t-elle son railgun dès 2018 ?

canon électromagnétique

Les technologies les plus modernes profitent aussi (et surtout) aux différents corps d'armées du monde entier. Cela fait quelques années maintenant que les spécialistes planchent sur une arme d'un nouveau genre, le railgun, ou canon électromagnétique. La marine américaine pourrait l'ajouter à son arsenal dès 2018.

Lancer un obus de 10 kg à 8 700 km/h sur une portée de plus de 160 km, voici une arme si puissante qu’elle peut pénétrer trois murs en béton ou six plaques d’acier de plus de un centimètre d’épaisseur… Cette puissance est obtenue en utilisant la Force de Lorenz – le canon accélère un projectile entre deux rails conducteurs -.

Les scientifiques américains ont déjà effectué trois essais de ce canon. En Février 2008, l’obus atteignait les 9 000 m/s, avec 10 mégajoules de puissance. Le 10 Décembre 2010, le canon de BAE Systems – 10 mètres pour 54 tonnes – propulsait un projectile de 20 kg à 160 km, à cinq fois la vitesse du son, avec 32 mégajoules de puissance.  Le 30 Janvier 2012 enfin, c’est l’US Navy qui réalisait ses propres tests avec un railgun de BAE Systems.

L’intérêt de cette technologie est clair : puisqu’il ne faut que de l’électricité et de petits projectiles – sans aucun besoin de poudre, donc -, un tir ne coûte alors que 25 000$, contre million de dollars pour un tir de missile de même portée opérationnelle.

Reste un obstacle à franchir : l’énorme quantité d’énergie nécessaire pour réaliser un tel tir. Il faut au canon sa propre source d’électricité, ce qui semble le désigner tout particulièrement pour les navires de guerre les plus modernes. Ce que va bientôt faire l’US Navy : dans un premier temps, sur navire inter-armes à grande vitesse puis, d’ici 2020, sur le nouveau destroyer furtif de classe Zumwalt (DDG-1000).

Outre le problème de l’électricité, il faudra aussi trouver le moyen de gérer l’usure très rapide des rails. Un souci qui, pour l’heure, entame grandement le ratio dégâts/coût si cher aux commanditaires.

Et il ne fait désormais plus aucun doute que le canon électromagnétique sera l’arme du XXIème siècle. Les Russes et l’Institut franco-allemand de recherche pour la défense de Saint-Louis (ISL) ont déjà les leurs. Mais il faudra venir à bout de ces différents obstacles avant qu’ils ne soient effectivement utilisés sur le terrain.

Tags :Via :Sputnik News
  1. ma faudrait une précision, de mémoire dans le rail, justement le projectile n’est pas « que » propulsé par le champ mag, il est aussi hors de tout contact avec celui ci, en quoi ça use ? chaleur ?

  2. Oui d’une part la chaleur doit y être très importante, d’autre part on parle quand même d´une trentaine de méga joules, le canon encaisse forcément cette énergie pour la transmettre au projectile, cela même sans réel contact entre canon et projectile. Ça va leur faire tout drôle aux pirates somaliens qui vont se ramasser un obus-sabot de 20kg arrivant à 9000m/s…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité