La loi de Moore est bel et bien morte !

Gordon E. Moore

Depuis 1965, une loi totalement empirique, la fameuse loi de Gordon E. Moore - qui allait devenir le cofondateur d'Intel - voit le jour. D'après elle, la puissance des microprocesseurs double tous les ans... Et force est de constater que jusqu'à aujourd'hui, elle restait vérifiée  - et les fabricants se basaient d'ailleurs dessus -. Mais ce ne sera bientôt plus le cas...

Dès le début des années 1990, les géants du secteur mettaient en place la désormais célèbre International Technology Roadmap for Semiconductors (ITRS), sur laquelle ils donnaient leurs prévisions, en terme de puissance, pour leurs futurs produits. À cette époque déjà, certains savaient que cela ne tiendrait pas ad vitam.

loi de Moore

 

Aujourd’hui, pour la toute première fois, l’ITRS ne suivra plus la loi de Moore, laquelle fixe à l’heure actuelle un objectif presque inaccessible. Bientôt, ce sera purement et simplement physiquement impossible. Pour gagner en puissance, les fabricants réduisaient toujours davantage la taille de la gravure. D’ici 2020, celle-ci pourrait être de 2 nm, soit dix petits atomes de large…

Mais si graver aussi finement reste possible, les efforts, et donc les coûts, seraient considérables – et les produits impossibles à commercialiser -. Sans oublier une stabilité trop lâche et un dégagement de chaleur plus que conséquent…

Cela ne signifie pour autant pas que le progrès s’arrêtera net. Il va, dans un premier temps, se réorienter. L’ITRS sera très bientôt rebaptisée International Roadmap for Devices and Systems (IRDS). Exit le semi-conducteur ! L’objectif, c’est l’appareil en lui-même, la meilleure puce pour le meilleur usage – et la puissance n’est parfois par du tout dans l’équation -.

Pour des besoins de puissance pure, il faudra « simplement » changer de technologie. Et là, les pistes ne manquent pas : graphène, borophène, nanotubes de carbone, informatique quantique…

Tags :Via :01Net
  1. C’est le capital qui freine l’augmentation exponentielle de puissance … les technologies existe pourtant , mais on ne les fabrique pas … la loi de moore est donc d’une certainement manière toujours valable je trouve …

    La civilisation veux évoluer,radicalement, et brutalement, mais cette mutation que nous avons initiée sans même nous en rendre compte fait aujourd’hui peur au puissant qui en perdraient leurs privilèges et leurs puissances … Il fond donc tout pour l’en empêcher et ça nous tue a tout les niveau … tel le papillon qu’on empêche de sortir de ça chrysalide …

    1. La « loi » de Moore longtemps, prophétie auto-réalisatrice n’est plus valable. La façon dont la société est organisée : le capitalisme, n’a pas changé depuis des décennies donc ne peut servir à expliquer que la loi de Moore ne soit plus d’actualité…

      Sans étayer tes propos, l’affirmation ressemble à pitoyable théorie du complot.

  2. La loi de Moore dit que le nombre de transistors des microprocesseurs double tous les deux ans, pas tous les ans (ni tous les 18 mois comme on le voit parfois).

    1. Moore a bien affirmé en 1965 que ca doublait tous les ans avant de changer d’avis 10 ans plus tard . c’est une supposition plus qu’une loi, ou une extrapolation basé sur un constat.

      bref, ca fait quand meme longtemps qu’il était attendu qu’à partir de 2015, la loi de moore allait etre mise au rencard.
      je suis d’ailleurs étonné qu’aucune technologie de remplacement n’ait vraiment percé. Dans le même temps, les besoins en puissance dans le grand public se font moins sentir aujourd’hui que par le passé (combien de personnes pourraient se contenter d’un pi?), avons nous vraiment besoin de gonfler les puissance de calcul? Ou verrons-nous plutot une baisse des couts ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité