Ford Sync 3 : quand Detroit veut rivaliser avec la Silicon Valley

ford sync 3

Pionnier de l'automobile, le constructeur américain Ford a profité de sa présence au Mobile World Congress de Barcelone pour dévoiler Sync 3, un triple environnement logiciel destiné à rendre ses véhicules communicants.

Conçu en partenariat avec QNX, l’interface propriétaire de Ford peut être pilotée vocalement ou via son écran tactile. On retrouve quelques applications de base (cartographie, multimédia, contacts), des applications conçues par Ford pour faciliter la conduite (Park Assist, Traffic Jam Assist, …)  mais surtout un kiosque d’applications, baptisé FordPass, ouvert aux éditeurs tiers ayant adopté la technologie Smart Device link, et comptant dors et déjà près d’une centaine de partenaires (BP, Flinkster, 7-eleven, Mc Donald’s, services d’auto-partage ou d’assistance au parking)

« Ford devient un véritable éditeur logiciel et la solution Sync 3 compte déjà plusieurs dizaines de milliers de lignes de code. Grâce à la technologie Smart Device Link, n’importe quel développeur Android ou iOS pour porter son application sur Sync 3 et s’ouvrir aux véhicules Ford et demain à ceux de Toyota ou PSA » explique Don Butler – Executive Director of Connected Vehicle and Services chez Ford

Et contrairement à d’autres constructeurs, Ford fait preuve d’ouverture. En plus de son propre environnement logiciel,  Sync 3 permet de retrouver les environnements CarPlay, pour les utilisateurs d’iPhone, et Android Car, pour les partisans des smartphones de Google.

« Nous voulons offrir à nos clients la meilleure expérience possible. Et cela peut passer par des environnements logiciels conçus par des tiers. Mais nous pensons que Sync 3 dispose d’une véritable valeur ajoutée, notamment en donnant accès aux développeurs d’applications à des informations propres au véhicule, comme une localisation GPS plus précise, ou encore le niveau d’essence du réservoir. » ajoute Don Butler – Executive Director of Connected Vehicle and Services chez Ford.

Sous la pression de la Silicon Valley et plus particulièrement de Google (voiture autonome), Tesla (voiture électrique avec immense écran tactile), Uber (applications de véhicules de tourisme avec chauffeur) et peut être Apple, les « Big 3 » de Detroit (General Motors, Chrysler et Ford) amorcent donc une révolution non seulement technologique mais surtout marketing.

« Nous passons clairement d’une culture du produit à une culture du service. Aujourd’hui tout le monde nous voit comme un constructeur automobile mais nous allons évoluer vers un fournisseur global de solutions de mobilité. Cela peut consister à faire de l’autopartage ou à investir dans des solutions multimodales combinant train et bicyclette pour compléter l’automobile » explique Mike Nakrani – Head of Smart Mobility chez Ford Europe.

Une révolution radicale pour ce pionnier de l’automobile né au siècle dernier à Détroit, mais qui devrait l’aider à survivre à l’offensive des nouveaux barbares de la Silicon Valley, bien décidés à s’approprier un marché estimé à 2500 milliards de dollars, et qui pourrait encore doubler dans les prochaines années.

 

Olivier Gallic : « Ford Sync 3 est une solution universelle »

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Pour mémoire, Ford faisait déjà des systèmes connectés qui permettaient de prendre la main à distance sur son ordinateur depuis la voiture ou le pickup en 2008…
    Et plus largement si on pense que les constructeurs automobiles sont morts face à nos uberisateurs en chef, il suffit de voir la petite électrique que Chevrolet vient de lancer et qui pourra être autonome… elle ne coûte pas 130 K€ et elle est disponible, là maintenant :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité