Un juge se prononce en faveur d’Apple contre le FBI !

smartphone justice

De l'impressionnant bras de fer qui se joue entre Apple et le FBI, nous n'attendons finalement que le dénouement. Le gouvernement américain serait-il en mesure de faire plier la firme de Cupertino, s'adjugeant par là même la mainmise sur nos données ? Un juge vient en tout cas de donner raison à... Apple !

Pour ce juge fédéral de Brooklyn, New-York, une obscure loi de l’ère coloniale ne saurait l’autoriser à forcer la firme de Cupertino à donner les données d’un iPhone sur requête du gouvernement. Si cette décision n’est liée à aucune autre court – et pas à celle qui occupe actuellement le FBI et Apple -, elle souligne une fois de plus toute l’importance de cette affaire.

Si le juge américain s’est prononcé en faveur d’Apple, c’était pour un iPhone avec une autre version d’iOS et les requêtes étaient bien différentes. Ceci étant dit, les deux affaires se rejoignent puisqu’elles s’appuient sur une loi de 1789, le All Writs Act. Et pour le juge James Orenstein, cette loi ne saurait obliger une entreprise à extraire des données chiffrées d’un téléphone ou d’une tablette d’un client, arguant même que l’interprétation actuelle du gouvernement d’une loi vieille de 200 ans était « absurde« . Pire, cela pourrait même « discréditer la protection plus globale contre la tyrannie pour laquelle les Fondateurs avait pris soin de séparer les différents pouvoirs gouvernementaux.« 

Du pain béni pour les différents acteurs engagés dans ce grand bras de fer en Californie. Pour l’avocat de la American Civil Liberties Union, Alex Abdo, James Orenstein « envoie un message fort disant que le gouvernement ne peut contourner le débat national en tentant de fabriquer de nouvelles autorités via la court. » Celui-ci va même plus loin : « Si la court rejette la demande du gouvernement à New-York, alors celle du FBI pour San Bernardino est nécessairement illégale aussi.« 

Pour d’autres, c’est tout le contraire qui pourrait se passer. Un autre juge avait, le mois dernier, ordonné à Apple de mettre en oeuvre un moyen logiciel permettant au FBI de contourner une mesure de sécurité sur une ancienne version d’iOS…

Une chose est sûre, le bras de fer est loin d’être gagné, dans un sens comme dans l’autre.

Tags :Via :Washington Post
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Tout ce cinéma pour rien… On sait pertinemment qu’ils auront juste a
    convaincre un gros éditeur de jeu mobile (rovio?) pour y mettre leur backdoor dans l’application (angry birds?)…

  2. Une Cie criminelle qui défend des criminels, rien de plus normal…

    RI collabore plus avec les autorités pour déverrouiller leurs Black Berry lorsque vient le temps d’une enquête criminelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité