Ces virus géants qui utilisent leur propre antivirus

virus

Les mimivirus sont des virus tellement gros qu'ils sont visibles avec un simple petit microscope. Aujourd'hui, des scientifiques européens ont découvert que ces organismes possèdent leur propre système immunitaire les rendant virtuellement invulnérables aux virus prédateurs.

Avec leur petit micromètre de diamètre, les mimivirus font figure de monstre parmi les micro-organismes. Ils ont davantage de gènes que bon nombre de bactéries mais, contrairement à la plupart des virus, ils sont aussi capables de produire des acides aminés et bien d’autres protéines complexes. En ce sens, ils ressemblent fort à des procaryotes – des organismes cellulaires sans noyau -.

Et grâce aux recherches de ces experts, nous savons désormais qu’ils ont une autre particularité biologique. Ces organismes ont évolué pour pouvoir combattre le virophage Zamilon. Celui-ci empêche les virus hôte de se répliquer. Pour en venir à bout, le mimivirus à mis au point un système de défense basé sur le même principe, CRISPR – une sorte d’outil de couper/coller d’ADN (très prisé des généticiens actuellement) -. Comme l’explique Ewen Callaway à Nature News :

Dans les bactéries et les procaryotes « archées », les systèmes CRISPR stockent une libraire de courtes séquences d’ADN qui correspondent parfaitement à ces phages et autres ADN envahissants. Lorsqu’une séquence ADN étrangère avec des séquences correspondant répertoriées dans cette librairie attaque une cellule, des enzymes spécialisées déroulent l’ADN de l’intrus et le réduisent en pièces, stoppant l’infection. Les biologistes se servent désormais de la technologie CRISPR pour éditer le génome.

Les chercheurs sont parvenus identifier la présence de ce système immunitaire, baptisé MIMIVIRE, en analysant les génomes de 60 mimivirus. Et d’après le directeur des recherches, Didier Raoult, de l’Université d’Aix-Marseille, les mimivirus représentent un quatrième domaine du vivant, aux côtés des bactéries, des archées et des eucaryotes. D’après cet expert, cette adaptation des temps anciens pourrait lui valoir sa propre branche dans la classification du vivant…

Tags :Via :Gizmodo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité