Ces mots de passe systématiquement testés par les hackers

mot de passe

Quels sont les mots de passe à bannir pour s'épargner un piratage ? A en croire ce rapport publié par la société Rapid7, les hackers ont établi des listes identifiants/mdp dont vous feriez mieux de ne pas vous inspirer pour protéger l'accès à vos données sensibles !

Difficile, depuis la démocratisation d’outils de l’acabit de 1Password, de justifier un choix de mot de passe banal. Ces logiciels étant en mesure de générer automatiquement des combinaisons complexes, il est plus que recommandé de leur faire confiance et de suivre leurs directives sur le sujet. Sinon, gare au risque de hack !

Dévoilés dans le rapport « The Attacker’s Dictionary », les mots de passe les plus souvent testés par les hackers dans le cadre d’attaques par force brute n’ont pas grand chose à voir avec ceux pointés du doigt par SplashData un peu plus tôt dans l’année, dans son document « Worst Passwords » (qui établissait une liste des pires mots de passe utilisés en 2015).

Ainsi, on retrouve chez les hackers un classement des mots de passe les plus en vogue bien différent. A la première place, un étonnant « x » vient d’ailleurs le confirmer ! Ce « x » est suivi par « Zz », « St@rt123 », « 1 », « P@ssw0rd », « bl4ckAndwhite » puis « admin ». A la 9ème position, on trouve carrément un énigmatique « ……. ».

Etabli en observant les tentatives de hack de « pots de miel » sur son réseau, Rapid7 note aussi que 39,9 % des tentatives repérées nous viennent de Chine, contre 24,9 % des États-Unis et… 1,68% de France !

Tags :Via :itespresso
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. En chine les facs encouragent le hacking agressif, voir très agressif.
    En France les écoles mettent l’accent sur la sécurité. Et les grandes écoles sur la recherche fondamentale.
    Notre force est que nos capacités sont plus subtiles et « bas niveau », et notre atout est que notre cyber-capacité est largement la plus sous estimée.
    Potentiellement la France est la deuxième puissance pour la cyber guerre et le renseignement numérique.
    Nous sommes les plus étalés sur la planète pour y placer nos oreilles – après l’échelon anglo-saxon. Nous avons nos propre lanceurs de satellites espions et de telecom, y compris de grande tailles. Nous avons la capacité rare d’agir sur les câbles sous marins en très grande profondeur, nous avons une étonnante flotte de navires de « suivis d’engins spatiaux » de dernière génération qui ont aussi la possibilité d’être des navires d’écoute positionnables partout sur la planète.
    Et notre recherche en crypto, gestion des réseaux, et IA est la plus avancée au monde, même si c’est peu connu.
    On a donc le potentiel, après à savoir si on l’utilise de la bonne manière je n’en sais rien.
    Dans tous les cas nous ne sommes plus à essayer « Admin » dans les systèmes que nous voulons hacker…

    1. … on se repose sur nos lauriers et tu nous vente…. On est en endetté pour des années et des générations et la chine monte en flèche et rachète tout en quelques années. Elle nous dépassera bien vite :)

    2. Qu’une tentative vienne de chine ne veut pas dire qu’elle est initiée par la chine. Parmi les tres nombreux reseaux chinois, il y a de grosses passoires..

      Pour le reste, nos instances gouvernementales et patronnales n’ont pas la culture du numerique…
      Et les chinois envoient deja leurs satellites…
      Je serais moins optimiste moi..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité