La console de retrogaming Coleco Chameleon, arnaque ou non ?

console coleco chameleon

Les projets de console, portable ou non, se multiplient ces derniers temps. Les amateurs de retrogaming n'ont que l'embarras du choix. La Coleco Chameleon pourrait être l'un deux, si tant est que le projet soit viable, évidemment. Et aujourd'hui, la question mérite clairement d'être posée.

Les soupçons sont aujourd’hui tels que Coleco a d’ailleurs récemment annoncé se retirer dudit projet. « Nous ne pouvons plus appuyer le projet Chameleon, et celui-ci sera annulé. Cette séparation est amicale. Nous leur souhaitons bonne chance pour l’avenir. Nous remercions la communauté des joueurs pour leur soutien continu, leurs commentaires, leur vigilance et leur confiance.« 

Un message bien gentil quand on refait l’historique du projet. Tout commence le 19 Septembre dernier lorsque Mike Kennedy, Steve Woita et John Carlsen lance une campagne Indiegogo pour une console baptisée Retro VGS. D’après la description, celle-ci est capable de vous laisser jouer à de vieux jeux, via cartouches, le tout sans mise à jour, sans gestion de fichiers et sans temps de chargement. Anciens jeux des années 80 et 90 comme de nouvelles créations en 8, 16 ou 32 bits. Tout semblait possible. La console parfaite, en somme.

Malheureusement, sur les 2 millions de dollars réclamés, seuls 81 158 ont été récoltés. Un échec cuisant. En Décembre 2015, le projet semble relancé, avec la participation de Coleco – la console devenant par là-même Coleco Chameleon -. Une nouvelle campagne de financement devait être lancée, sur Kickstarter cette fois, et un premier prototype dévoilé à la New York Toy Fair en Février.

Malheureusement, ladite présentation s’est avérée être un joli fiasco. Entre rafistolages au scotch et câbles dénudés, des photos prise par un visiteur montraient même les composants du deuxième modèle de la Super Nintendo cachés dans une coque d’Atari Jaguar.

Qu’à cela ne tienne, les membres de l’équipe ne se sont pas démontés, arguant que de grandes sociétés avaient manifesté un intérêt certain pour leur projet. La campagne Kickstarter devait alors être repoussée, pour améliorer l’appareil, évidemment. Mais de nouvelles photos venaient achever, semble-t-il, le projet : ce qui devait être la carte-mère de la console est en réalité une carte de capture vidéo – la Philips HICAP50B -…

Une histoire complètement folle qui montre, une fois encore, comment le financement participatif peut être dangereux, ou tout du moins incertain…

Tags :Via :Motherboard
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. franchement si un boite lance une campagne participatif, et qu’elle n’y arrive pas surtout pour $1,950,000 !!! c’est irréalisable, franchement je ne vois pas l’interet de changer de site, pour refaire une campagne.

    de toute façons j’ai pas confiance en indiegogo, ils choississent des projet foireux, comparé a KK, qui eux, certe ca peut arrivé des problemes, mais ils sont plus serieux pour choisir leur projet a proposer.

    sur IDGG il y a pas beaucoup de projet qui finissent a 100%, et sur ceux qui finissent, la plupart du temps l’argent est detourné.

    Il y a de beau projet certaine fois, mais un projet de retro gaming, c’est nul comme projet

  2. C’est complètement con, avec un vieux pc de recup trouvé au fond d’une poubelle, une manette de xbox 1 et un soft d’émulation tu a la meilleur console de retro gaming possible.
    Et il y a eu des gens capables de donner du pognon a un mec qui réclame 2 millions pour ça…

    Pour le fan hardcore extreme qui aime vraiment l’odeur des cartouches, il est encore possible de trouver de vrais vielles consoles qui marchent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité