Le plus gros braquage de l’histoire raté à une lettre près

braquage

La Réserve Fédérale de New York a révélé qu'une faute de frappe (Fandation au lieu de Foundation) a poussé la banque à chercher l'erreur et à stopper un virement d'1 milliard de dollars. Les hackers sont tout de même parvenus à s'en tirer avec 80 millions de dollars. 

C’est une faute d’orthographe concernant les instructions de virement qui ont empêché un braquage de près d’1 milliard de dollars le mois dernier. Dans cette affaire, on retrouve la banque centrale du Bangladesh et la Réserve fédérale de New York.

Les hackers dont l’identité reste inconnue se sont débrouillés pour partir avec 80 millions de dollars, un des plus gros braquage  numérique de l’histoire.

Les hackers sont parvenus à entrer dans les système de la Banque du Bangladesh et ils ont volé les références pour les paiements par virement. Ils ont ensuite bombardé la Réserve fédérale de la banque de New York avec plus d’une trentaine de requêtes pour transférer de l’argent se trouvant sur les comptes de la banque du Bangladesh vers des entités aux Philippines et au Sri Lanka.

4 requêtes pour transférer un total de 81 millions de dollars vers les Philippines sont passées. Mais la cinquième, d’un montant de 20 millions de dollars  destinés à une ONG Sri lankaise, a été bloquée parce que les hackers ont mal écrit le nom de la Shakila Foundation. Le montant des 32 autres requêtes totalisait  plus 870 millions de dollars.

Les hackers ont mal écrit « Foundation », ce qui a forcé une banque intermédiaire, la Deutsche Bank, à clarifier le destinataire. Ils se sont donc tourné vers l’émetteur, à savoir la banque centrale du Bangladesh, qui a immédiatement stoppé la transaction.

Pour ceux qui se demandent : il n’y a aucune ONG qui s’appelle Shalika Foundation dans la liste des associations Sri lankaise. Et plus d’un mois après ce cambriolage sans violence, la banque du Bangladesh cherche toujours son argent ou même la faille dans son système. Et elle sait qu’il y a très peu d’espoir d’attraper un jour les hackers.

Ce n’est pas la première fois qu’un tel coup a eu lieu. L’an dernier, on apprenait qu’un gang de cybercriminels a volé plus d’1 milliard de dollars à une centaine d’institutions financières dans le monde sur une durée de 2 ans.

Il faut maintenant espérer que ces hackers ne travaillent pas pour Lex Luthor.

Photo : Mr. Robot

Tags :Sources :Vice Guardian
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. 80 millions + 20 millions ça fait 100 millions et pas 1 milliard

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  2. « Les hackers ont mal écrit « Foundation », ce qui a forcé une banque intermédiaire, la Deutshe Bank, a clarifier  »

    il y a pas que les hackers qui font des fautes apparement => Deutsche

  3. Un article ruiné par un mot… « braquage ».
    En quoi il s’agit d’un braquage ?

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  4. @Jack: il est écrit dans l’article que le total des 32 autres requêtes totalisées un montant de 870 million de dollars. Ce qui fait bien le million de dollars.

  5. Dommage pour la faute d’orthographe qui fait un peu « Pieds Nickelés », par contre cela m’inspire considérablement. Les gars vous savez quoi faire pour devenir très riche très facilement. Ca fait combien de SMIC au juste ?

  6. Et alors ? On sait bien que les Banques fabriquent de l’argent à partir de rien …

    (Oui ce qui revient à dire que leur Argent ne vaut rien …Techniquement juste puisque de toutes façons, il n’y a pas assez d’or pour couvrir tout cette monnaie « virtuelle » !)

    Hop ! Écriture comptable et voilà ! Un nouveau milliard tout frais !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité