La Russie veut tester la propulsion nucléaire pour aller sur Mars en 45 jours

mars nucleaire

Aller sur Mars en 6 semaines au lieu de... 9 mois !  C'est  ce que souhaite réaliser la Russie d'ici 2018. C'est génial, non ?  Oui c'est formidable, mais il y a un problème. Il s'agit d'un moteur nucléaire... Et vous vous demandez s'il contiendra des matières radioactives ? La réponse est : "Oui". Désolé

En ce moment, on dirait bien que nous sommes en train de vivre une nouvelle course spatiale. Cette fois, l’enjeu n’est plus de poser un homme sur la Lune, mais sur Mars.

Parmi les prétendants à la  planète Mars, nous avons :

  • La NASA qui se fixe 2030 comme objectif.
  • Elon Musk et SpaceX qui pensent y arriver d’ici 2025.
  • Et enfin, Mars One qui imagine y arriver d’ici 2026 ( et ils sont seuls à y croire).

Chacun de ces projets utilise une fusée avec un moteur chimique qui, au mieux, nécessite un voyage aller de 9 mois. Pendant ce temps là, le voyageur cosmique s’ennuiera, sera irradié et mourra d’un cancer. Et même s’il parvient à enfin marcher sur la planète rouge, il sera le premier Martien à mourir vieux puisque le trajet retour est impossible sans une logistique de dingue pour fabriquer du carburant sur place.

Et si on emporte tout le carburant, la fusée est plus lourde et elle a donc besoin de plus de carburant pour générer une poussée suffisante. Sauf que ce carburant est lourd et qu’il faudra donc plus de carburant pour pousser l’ensemble… c’est sans fin. Une bonne solution serait donc d’avoir un moteur plus performant.

La semaine dernière, Rosatom, la corporation nucléaire russe a annoncé qu’elle fabriquait un moteur nucléaire qui pourrait atteindre Mars en 45 jours et qui pourrait également ramener l’équipage sur Terre. La Russie envisage de tester un prototype à terre d’ici 2018 et de lancer un prototype avant 2025.

Pendant la guerre froide, les scientifiques soviétiques ont résolu de nombreux problèmes liés à la fabrication d’un moteur nucléaire. En 1967, ils ont commencé à lancer des satellites propulsés par fission nucléaire. Les américains avaient aussi leur propre programme, baptisé SNAP-10A en 1965. Mais ces systèmes à fission  étaient adaptés aux satellites orbitaux légers et non à des grosses fusées abritant des cosmonautes et leur nourriture.

Aujourd’hui, Rosatom n’a pas dévoilé les caractéristiques de son moteur à propulsion nucléaire. Mais il s’agit d’un moteur qui générera de la chaleur en éclatant des atomes. Cette chaleur sera utilisée pour brûler de l’hydrogène ou d’autres éléments chimiques.  le principe est très proche des moteurs chimiques, mais il est surtout plus léger. Et comme le vaisseau est léger, il peut aller beaucoup plus vite. Un vaisseau nucléaire à fission thermique aurait même assez de carburant pour freiner, aller en orbite martienne et revenir sur Terre. 

Si la Fédération Russe parvient à réaliser ce projet et à rassembler les fonds nécessaires, ils ne seront pas stoppés par les traités internationaux qui ne s’appliquent qu’aux armes nucléaires. Comme je le disais en début d’article, un moteur nucléaire est toujours un problème.

Vous le savez, tout ce qu’on envoie dans l’espace ne finit pas toujours dans l’espace. Certains lancements échouent misérablement et, parfois, des objets en orbite retombent sur Terre. En 1978, un satellite soviétique à alimentation nucléaire est retombé au nord du Canada, et il a pollué une zone de 80 000 km² avec ses déchets nucléaires. 

Si la course à la planète Mars est effectivement lancée, je ne pense pas que l’utilisation d’un moteur à propulsion nucléaire soit un obstacle. Ici ce qui comptera, c’est d’arriver le premier et de prendre sa revanche sur les Américains. J’espère me tromper car aller sur Mars ne doit pas se faire à n’importe quel prix. J’espère vraiment que les agences spatiales ont conscience des risques qu’elles font prendre au monde entier.

 

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Ah ?
      6-7 mois pour des petits objets, pour des hommes c’est moins sur.
      au passage petite coquille : aller un orbite martienne et revenir sur Terre.

    1. Justement, Stephen Hawking dit qu’on a déja franchi le point de non-retour et que l’humanité doit essaimer pour survivre.

      1. Stephen Hawking on s’en bats ^^

        C’est logique, point barre, pas besoin d’être un génie pour le comprendre et le dire .

        Tout le monde le dit d’ailleurs depuis des millénaires. Il ne faut pas mettre tout ses œufs dans le même panier 😉 Ça vos pour l’humanité, car la planète est en sursis de toutes les manières ne serait-ce ,a très long terme, que a cause de notre soleil .

        Le problème c’est qu’il y a toujours des c.ns de sentimentaux pour penser qu’il faut être fidèle au panier … et qui n’arrivent pas ce projeter dans un avenir ou le panier finira toujours par ce péter la tronche et ce faire piétiner par une horde de chevaux furax ^^

  1. Ça me fait rêver, j’espère pouvoir vivre le premier pas de l’homme sur Mars ! Sans être irradié au passage si possible 😀

  2. Faut envoyer un vaisseau (avec que du carburant) à l’avance en orbite auour de mars, et le 2 eme avec les humains qui utilise se qui reste dans le premiere vaisseau pour revenir et voila, d’autre question???

  3. Bonjour… Les américains mettent actuellement au point un projet également plus véloce que les modes de propulsion actuels… Il s’agirait en l’occurrence d’une propulsion photonique à l’aide d’un super laser… Un article sur ce sujet précis a déjà été édité sur internet en indiquant lui aussi que par ce moyen, il deviendrait « bientôt » possible de raccourcir considérablement la durée du voyage vers la planète Mars…

  4. « Et comme le vaisseau est léger, il peut aller beaucoup plus vite. » non mais dans le vide le poids du vaisseau n’a strictement aucune importance. L’enjeu c’est la vitesse que peut offrir le moteur.

    1. dans le vide, bien sur tu as raison! mais la plus grosse quantité de carburant serve pour le décollage et vaincre la gravité 😉

  5. Toujours est-il que nordine sais faire des articles et sais un minimum de ce qu’il parle (contrairement à d’autre mais bon…) une erreur peux apparaître oui mais l’article est sérieux et bien fait ! Merci nordine pour tes infos !!!

    1. Je le répète seconde erreur : « Et comme le vaisseau est léger, il peut aller beaucoup plus vite. » non mais dans le vide le poids du vaisseau n’a strictement aucune importance. L’enjeu c’est la vitesse que peut offrir le moteur.

      1. je répète ton erreur: dans le vide, bien sur tu as raison! mais la plus grosse quantité de carburant serve pour le décollage et vaincre la gravité 😉

        1. Pour aller plus vite, il faut brûler le carburant plus longtemps. Si la fusée est plus lourde au départ, il faudra brûler plus de carburant au décollage.
          Le poids est primordial dans une mission martienne. Il faut envoyer dans l’espace de la nourriture, de l’eau, des vêtements, du matériel médical pour 21 mois (9 mois aller + 3 mois sur place + 9 mois retour).
          Il faut également des instruments scientifiques pour la mission. Il faut aussi se poser sur Mars avec un petit atterrisseur. Mais il faudra repartir de Mars et c’est plus compliqué que sur la Lune. Il faudra une quantité impressionnante de carburant pour s’arracher à la gravité martienne.
          Pour se protéger des radiations, l’eau et le ciment sont de bonnes options. Mais elles sont lourdes.
          Bref, pour une mission sur Mars, il faudra envoyer près de 1500 tonnes de matériel dans l’espace. Une fusée Ariane 5 peut envoyer environ 10 tonnes sur une orbite géostationnaire. Ce qui signifie qu’il faudrait 150 lancements de fusée pour une mission.

  6. Mars est impropre à la vie humaine. La Terre est encore capable de la supporter. La Terraformation est une théorie que notre espèce est très loin de pouvoir mettre en application.

    Si nous continuons joyeusement à détruire notre écosystème pour le rendre impropre à supporter la vie humaine pourquoi dépenser énergie et ressources rares (que nous n’aurons plus en quantité suffisante d’ici-là) à aller se geler le cul sur Mars ? Autant fabriquer des dômes et s’adapter à une nouvelle Terre inhabitable pour les humains. Ou mieux, préserver et réparer ce que qui est encore réparable pour améliorer la vie ici.

    Mais bon si ça vous excite de passer entre 6 et 9 mois dans une carlingue en alu et plastique à chopper un cancer à cause des rayonnements cosmiques à vous faire chier comme des rats morts (ceux qui ont déjà passé 12 heures assis dans un avion me comprendront) sans avoir l’impression de bouger, pour arriver (peut-être) sur une planète désertique avec un ciel gris quasi en permanence à vivre sous cloche, à ne pas pouvoir sentir l’environnement parce que vous devrez porter une combinaison en permanence et à boire votre urine et celle des autres recyclée, c’est cool. Je vous en prie faîtes de la place aux autres. Que tous les cons embarquent pour Mars il restera plus de Terre pour les autres :)

    Coloniser Mars c’est un fantasme de débile, de gens qui partent du principe qu’ici c’est foutu et que là-bas c’est mieux. Mais là-bas c’est déjà comme ce sera bientôt ici. Enfin, c’est vous qui voyez.

    Dans la réalité, plus aucune nation ne dispose des moyens nécessaires pour construire un astronef capable d’emmener une colonie sur Mars.

    1. Je ne suis pas du tout d’accord avec toi prenons exemple avec Christophe Colomb ou Magellan, Hernan Cortes et plein d’autre, tous ces explorateur leurs but était de trouver une nouvelle Terre pour la coloniser pareil avec le astronautes, les explorateurs savaient a quoi il s’attendaient, conditions très difficiles, maladies et aussi le trajet en bateau était long .

      Les astronautes ne partent parce que la Terre est « foutu » parce qu’il veulent trouver un autre endroit ou habiter car ce n’est pas le jour ou tout sera foutu qu’il faudra dire a  » A bah si on allait sur mon Mars ? « . Si ça se trouve il vont rien trouver rien de bien sur Mars, cela sera peut être un échec total mais comme une citation de Einstein le dit : « Une personne qui n’a jamais commis d’erreurs n’a jamais tenté d’innover. » – Albert Einstein

      Après pense ce que tu veux mais ne dit pas que c’est un fantasme débile car si une idée ne paraît pas d’abord absurde, alors il n’y a aucun espoir qu’elle devienne quelque chose.

  7. Le nucléaire dans l’espace ce n’est vraiment pas nouveau.

    En 1962 on a déjà fait EXPLOSER une Bombe H dans l’espace

    Curiosity, le petit rover martien est aussi équipé d’un générateur électrique nucléaire, quasiment toutes les sondes spatiales et satellites « modernes » en sont équipés. (Il y en a juste environs 8000 au-dessus de nos têtes..…)

    Un essai de plus ou de moins…..

    Sources:
    http://www.laboiteverte.fr/une-explosion-nucleaire-dans-lespace/
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Chronologie_des_satellites_artificiels_et_sondes_spatiales/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité