Dans les années 80, Steve Jobs a tenté de mettre la main sur l’email

Steve Jobs

On pourra dire ce qu'on veut, mais Steve Jobs avait cette habitude d'avoir un coup d'avance sur ses concurrents. Anticipant l'arrivée des Facebook Messenger, WhatsApp, Snapchat et consorts, l'homme s'était un temps activé pour faire en sorte que l'email soit exclusif aux utilisateurs de ses produits.

Imaginez un peu si Jobs avait vraiment réussi à convaincre l’équipe ayant mis sur pieds le système permettant l’envoi de pièces jointes par mail de travailler pour sa société !

Peu connue, l’anecdote a été révélée par le magazine The Inquirer : dans les années 80, après avoir été éjecté d’Apple et fondé l’entreprise NeXT, Jobs était allé faire un tour sur le campus de l’université de Carnegie Mellon pour rencontrer entre autre Nathaniel Borenstein, crédité comme étant l’inventeur du standard MIME permettant principalement d’envoyer autre chose que du simple texte dans les mails.

Bien sûr, le fondateur de NeXT avait une idée précise derrière la tête : débaucher Borenstein et son équipe pour à terme faire en sorte que cette nouvelle technologie soit exclusive au système de NeXT. Ayant essuyé un refus, Steve Jobs aura ensuite créé la branche NeXT Mail, qui avait alors pour but de développer une alternative au système de communication, permettant aux utilisateurs d’envoyer et de recevoir des images.

Ce fut une réussite, à un détail près : lorsque l’équipe de Carnegie Mellon tentait d’envoyer des images au système de NeXT, le transfert échouait inévitablement. La raison ? Jobs avait fait en sorte de n’assurer aucune compatibilité. Une façon de faire qu’il aura conservé même après son retour chez Apple, à la fin des années 90.

Par la suite, Nathaniel Borenstein aura publié ses travaux en open source, permettant aux équipes intéressées de développer le système que l’on connait actuellement, et qui permet d’envoyer des pièces jointes d’un service à un autre sans aucun problème.

Tags :Via :clubic
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Titre faux
    On parle ici d’un mecanisme pour incorporer un attachement et pas du protocole mail smtp.

    Qu’un chef d’entreprise essaye de racheter les travaux de scientifique et en avoir l’exclusivité n’a rien d’extraordinaire.
    Je vois meme pas pourquoi on parle de ce mec, il n’a jamais eu de face, c’est pas une decouverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité