Les voitures modernes toujours aussi faciles à voler…

piratage voiture

En 2010, le magazine AutoPlus dévoilait dans ses colonnes avec quelle facilité les nouveaux outils électroniques pouvaient déjouer les systèmes d'alarme et d'antidémarrage des véhicules actuels. Dans le dernier numéro, analyse de la situation six ans après...

Le magazine a réussi à se procurer un boîtier – via un site spécialisé – lequel a permis aux journalistes de prendre le contrôle d’un Renault Captur et d’une Clio 4, le tout en moins d’une minute…

AutoPlus met clairement l’accent sur le manque de protection de nos véhicules actuels, ainsi que sur la banalisation des appareils permettant de les pirater. Les Clio 4 et Captur piratés par le journal ont été commercialisés en 2013 et 2014, ils sont donc bien plus récents que les véhicules cobayes de l’article de 2010… On pourrait croire que les mesures de protection ont évolué avec le temps…

Si certains constructeurs, Renault le premier, ont décidé, à raison, de durcir leurs règles de sécurité, les pirates, eux, s’emploient toujours davantage à les contourner. Toujours est-il que, si les boîtiers sont relativement simples à trouver, ils ne sont pas donnés : 3 500€ pour celui utilisé par AutoPlus, auxquels il faut ajouter 200€ pour les cartes vierges ainsi que le coût d’un outil pour ouvrir la portière sans dégât…

Ce piratage électronique, en sus de permettre de voler une voiture très rapidement, n’est pas, ou très mal, pris en compte dans les contrats d’assurance : « Alors que l’on estime que plus des deux tiers des vols sont désormais commis par piratage électronique, les assureurs en sont restés dans leurs contrats aux méthodes utilisées par les malfrats il y a vingt ans ! Ainsi, à de rares exceptions près (BNP Paribas, GMF, Maif), ils ne couvrent le vol que si l’expert constate un forcement des ouvrants (serrures, vitres) et des organes de démarrage (direction, faisceau électrique).« 

Tags :Via :BFM TV
  1. Fin d’article sais n’importe quoi.
    L’assureur n’a pas l’obligation de remboursé si il n’y a pas eu effraction.
    Mais si le bien est volé et non retrouve +1mois l’assurance rembourse le véhicule à hauteur de « conditions contrat »

    Parce que expertise un véhicule volé, non retrouvé. Sais compliqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité