Le futur va être ennuyeux si on le compare à la science-fiction, selon Palmer Luckey

Palmer Luckey Oculus

Suite au lancement officiel et à l'arrivée imminente sur le marché du casque Oculus Rift, Palmer Luckey, fondateur d'Oculus VR, est très demandé. L'homme n'hésite pas à faire part de sa vision du monde futur. Et selon lui, les gens seront nécessairement déçus s'ils s'attendent à ce que la réalité rejoigne la science-fiction.

Certes, on parle aujourd’hui de réalité virtuelle, de voitures autonomes, de voitures volantes, d’invisibilité, d’hoverboards, et de bien d’autres réjouissances, mais il serait bien décevant d’imaginer un futur rempli de ce toutes ces choses de science-fiction.

Palmer Luckey garde la tête sur les épaules : « Beaucoup se tournent vers la science-fiction pour imaginer ce que vont devenir les technologies. C’est une démarche qui peut s’avérer aussi passionnante qu’erronée. » Les mondes à la Matrix, les réseaux comme Skynet, autant de visions dangereuses, et alarmistes, de l’intelligence artificielle, tout ceci uniquement pour une question de « sensationnalisme« .

Selon lui, cela ne fait aucun doute : « La vérité, c’est que lorsque l’on aura une IA parfaite dans la réalité, le résultat sera bien plus ennuyeux que ce que les gens imaginent. Ça ne fera probablement pas un grand roman de science-fiction. » La science-fiction restera alors, dans son ensemble, de la science-fiction, ce qui n’empêche évidemment pas de s’interroger sur la place des technologies dans nos vies, notamment.

À ce sujet, Palmer Luckey se montre d’ailleurs très encourageant : « Je pense que nous allons comprendre comment utiliser les technologies de la bonne façon. Je suis un éternel optimiste. » D’ici quelques mois, nous verrons en tout cas comment le monde se comporte avec un casque de réalité virtuelle…

Tags :Via :Clubic
  1. « Je pense que nous allons comprendre comment utiliser les technologies de la bonne façon. Je suis un éternel optimiste. »

    Effectivement, jusqu’à présent les hommes ont toujours montré qu’ils utilisaient la technologie de la bonne façon… En commençant par la poudre jusqu’à Internet (pédophilie, porn, piratage, etc.) en passant par le nucléaire et la biochimie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité