Pour ses 70 ans, Lucky Luke se réinvente !

Lucky Luke

Cela fait maintenant 70 ans que le cowboy solitaire arpente les terres du Far West pour rétablir la justice. Pour fêter cet anniversaire comme il se doit, les éditions Lucky Comics ont décidé de confier Lucky Luke à des auteurs qui n'étaient pas nés lors de sa création par Morris en 1946...

L’événement est d’autant plus intéressant qu’il est éditorialement indépendant de la série officielle – laquelle est toujours en cours, avec Achdé au dessin et Jul au scénario -. C’est Matthieu Bonhomme qui ouvre le bal avec le premier volume de la collection, L’homme qui tua Lucky Luke. Un deuxième signé Guillaume Bouzard est attendu pour Juin.

Pour l’auteur d’Esteban, c’est un vrai rêve de gosse : « Lucky Luke est vraiment LA bande dessinée de mon enfance. Ses albums trônaient dans la bibliothèque de mes parents, alors je les ai tous lus 50, 100 fois ! […] Du coup, je m’imaginais qu’on était copains, lui et moi. Il m’a accompagné toute mon enfance : je jouais aux cowboys déguisé en Lucky Luke, il m’apparaissait en rêve… Il était devenu une base, un repère. Finalement, c’est bien Lucky Luke qui m’a amené à faire de la BD mon métier.« 

« J’avais carte blanche« , explique-t-il, « enfin, sauf pour cette histoire de cigarette, que Lucky Luke a abandonnée en 1983 et qu’il ne reprendra plus jamais. Ça tombait mal, j’avais envie d’aborder le sujet… et je l’ai quand même fait, mais en contournant la difficulté (rires)« . Car c’est bien de tabac dont il est question dans L’homme qui tua Lucky Luke.

Lucky Luke

« Mon intention de départ, c’était bien de trouver une explication plausible à l’arrêt de la cigarette par Lucky Luke. […] J’ai donc développé mon idée en respectant la seule interdiction qui m’avait été faite puisqu’on ne voit jamais Lucky Luke fumer. Pour le reste, je pouvais vraiment faire ce que je voulais car l’éditeur avait bien compris le respect que je portais au personnage. Finalement, j’ai eu beaucoup plus de liberté que n’en ont les repreneurs de la série principale, dont les albums sont lus, relus, décortiqués pour parfaitement coller à l’esprit Lucky Luke.« 

Si cet album s’adresse à un public plus mûr que la série originale, il devrait assurément plaire aux fans. À lire sans modération !

Tags :Via :20 minutes
  1. Aaaaaah, Gizmodo, merci pour ce viol intellectuel avec la pub sonore au lancement de l’appli… Volume à fond, ma fille de 2 mois apprécie beaucoup. Je désinstalle l’appli.

  2. Je l’ai acheté et lu aujourd’hui. Je confirme que nous avons ici une BD mature, un peu plus sombre que d’habitude. Une vraie ambiance farwest!!!
    L’idée de la cigarette est excellente et amenée avec subtilité… même si au final, j’avais vraiment les boules pour lui au regard de la frustration de ne pouvoir s’en rouler une petite!!
    A lire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité