La NASA teste les premières chambres d’hôtel de l’espace

bigelow beam

Quand l'humanité quittera la Terre, il lui faudra un maison spacieuse et sécurisante pour vivre. Il faudra qu'elle soit portable et confortable. Légère et résistante aux dangers de l'espace. Elle ressemblera à une aire de jeux gonflable pour les enfants, mais elle sera construite pour héberger des astronautes, des colons du système solaire et des touristes qui veulent prendre un peu d'altitude. On dirait de la science-fiction, mais ce vendredi 8 avril, SpaceX va envoyer un prototype de maison gonflable à destination de la Station spatiale internationale

Vendredi, SpaceX enverra une cargaison vers l’ISS. Parmi le matériel, il y aura le  Bigelow Expandable Activity Module (BEAM : module d’activité expansible Bigelow). Il s’agit d’une structure de 1,4 tonnes seulement qui peut se gonfler pour former une module passant de 2 mètres de long à 4 mètres de long, et de 2.36 mètres de hauteur à 3,23 mètres.

Construit avec un contrat de moins de 17,8 millions de dollars, BEAM a été conçu par Bigelow Aerospace pour offrir aux astronautes un peu plus de place  pour vivre et travailler dans l’espace. Quand il sera fixé à la Station spatiale internationale, la NASA testera sa résistance, ses performances d’étanchéité et sa capacité à protéger des  radiations.

Bien sûr, la sécurité est la priorité. Pour protéger le BEAM des débris spatiaux et des autres objets, il est recouvert des matériaux composites similaires au Kevlar, une fibre synthétique utilisée dans les gilets pare-balles. Selon Rajib Dasgupta de la NASA, les débris flottants et les déchets spatiaux ne pourront pas déchirer cette matière.

Quand la cargaison de SpaceX arrivera à destination, il faudra attendre mi-avril pour que Canadarm2, le bras robotique de la Station spatiale, se saisisse de Beam et l’attache au module Node 3. Fin mai ou début juin, les astronautes appuieront sur un bouton et le module commencera alors à gonfler. La Station aura alors gagné 15 mètres cube.

La NASA va tester le BEAM pendant les 2 prochaines années. Les astronautes n’y passeront pas beaucoup de temps, 3 heures de suite tous les 4 mois. Ils y entreront pour effectuer des mesures de température, de radiation… Ils feront même des prélèvements pour voir quelles formes de vie bizarre peut se développer dans le module.

Beam devrait offrir une pièce plus froide mais plus silencieuse que le reste des modules de la Station spatiale.

A la fin des deux ans, le bras robotique canadien va décrocher le BEAM et l’envoyer valdinguer en direction de la Terre où il brûlera en entrant dans l’atmosphère.

Si le BEAM passe tous les tests, ce sera alors une grande avancée pour le futur de la conquête spatiale. Ces habitats gonflables prennent moins de place quand ils sont dégonflés et surtout ils pèsent beaucoup moins. Ainsi, il améliorent l’efficacité des cargaisons à envoyer dans l’espace, ça réduit potentiellement le nombre de lancements nécessaire et donc le coût de la mission.

Bigelow Aerospace a de grands projets pour le futur. ils veulent fabriquer une plus grande version de BEAM qui fera cette fois la taille d’un bungalow. Baptisée B330, cette structure pourra accueillir jusqu’à 6 occupants dans ses 330 mètres cubes ! Il s’agira d’un vaisseau pour les expériences scientifiques en zéro gravité, comme module pour les voyages vers Mars ou la Lune ou comme destination pour le tourisme.

En plus du BEAM, la prochaine mission de réapprovisionnement de l’ISS est aussi remarquable car pour la première fois, elle va transporter 20 souris vivantes. Les astronautes utiliseront les animaux pour étudier des traitements contre la perte musculaire et osseuse.

Tags :Sources :Bigelow AerospaceVia :Wired
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité