La CNIL dit non aux backdoors !

CNIL

Après toutes ces affaires, sur fond de terrorisme, relatives au chiffrement des données, et à leur éventuel accès par les autorités via une porte dérobée ("backdoor"), notre commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) se devait de donner sa position : c'est désormais chose faite et c'est un NON catégorique !

L’utilisation de portes dérobées n’est « pas une bonne solution« . Hors de question pour la CNIL que les pouvoirs publics s’emparent non plus de cette question, et ce malgré le souhait de François Molins – procureur de Paris – que l’État intervienne pour faire justement mettre en place des backdoors. Nathalie Kosciusko-Morizet, elle, avait fait inscrire un amendement au sein de la loi numérique allant dans le même sens.

Pour Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la CNIL, la situation est claire : « L’idée qu’au nom de cet impératif de sécurité il faille mettre en place des « backdoors » pour, dans tous les cas, permettre aux services de police d’accéder à une information qui sera le cas échéant cryptée et non décryptable, cette solution n’est pas une bonne solution. […] La puissance publique a à sa disposition, dans un cadre parfaitement clair et légal, accès à des données. » Notamment, via « réquisitions, captations de données informatiques, techniques de collectes mises en place par la loi renseignement« .

Le procureur de Paris, lui, garde la même position que le FBI dans l’affaire de San Bernardino : « Tous les smartphones qu’on essaie d’exploiter sont verrouillés et cryptés. C’est un gros souci qu’on a car si la personne ne veut pas donner le code d’accès on ne peut plus rentrer dans le téléphone. On a toujours un téléphone dans l’affaire Ghlam [attentat avorté à Villejuif, NDLR] dans lequel on n’a pas pu pénétrer.« 

Isabelle Falque-Pierrotin reconnait volontiers que dans certains cas, cela représenterait une véritable opportunité de résoudre une enquête mais le risque de généralisation progressive de l’utilisation de ces portes dérobées est trop grand : «  les effets systémiques collectifs d’un dispositif de ce type seraient extrêmement négatifs en termes de fragilisation de cette infrastructure informatique« .

Tags :Via :Presse Citron
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. La CNIL n’a aucun pouvoir dans les faits ni même les moyens d’assurer sa mission et quoi qu’il en soit, le gouvernement nous flique déjà à notre insu et ces expédients lui sont parfaitement inutiles. C’est donc une vaste plaisanterie.

  1. Je suis à 100% derrière la CNIL, pas question de laisser le gouvernement et toute autre entité qui prétend agir en son nom, disposer d’un accès indirect aux données personnelles des particuliers. Il y a ce qu’on appelle le droit à la vie privée alors qu’on se respecte !

    1. Dès lors que l’Etat nous fiche pour tout et n’importe quoi et qu’il a accès à toutes les données qui s’échangent sur internet (souvenez-vous de la boite noire placée chez votre FAI et de l’obligation de conserver toutes nos données durant un an) de la manière la plus arbitraire et à sa discrétion, je ne vois pas comment on peut raisonnablement encore parler de vie privée… La seule chose qui reste est notre liberté de penser comme dirait un chanteur français multimillionnaire exilé en Patagonie notamment pour échapper au Trésor Public.

  2. I actually attempted taking a look at your internet site having our ipod-touch and the design doesnt are most often correct. May wish to find out about it about WAP and also it seems like nearly all cell phone layouts are not genuinely cooperating with your blog.

  3. this, amongst others, informs Canadians whether all their internet connection provider (ISP) employs Strong Bundle Examination technological know-how or perhaps DPI. ISPs employ DPI to think about what exactly purposes folks are serves to choose ones Strong bundle examination (DPI) grades a fresh time in the background involving interpersonal management and also, once more, have to concern the particular state policies involving management set in the technological know-how. The actual management set throughout DPI may differ from your design involving overpasses; DPI extends via software program and so their style involving management much more liquid when compared with cement. Manage doesn’t wedge, yet works by « increasing the particular probability of your sought after final result as an alternative to their absolute determination » (Samarajiva, 1996, l. 129). The online world looks open up even so the opaque software program involving serious bundle examination right now quietly controls Internet site visitors through gently driving all of our marketing and sales communications directly into fast and also sluggish lanes. [1] Within this quick essay My goal is to distinguish what is considerable in relation to DPI’s ability to management marketing and sales communications. I really do and so frist by own naming the size of this particular management, subsequently pulling their procedure, and finally through estimating about the challenges the idea postures to help democratic society.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité