La DARPA travaille sur une puce 10 fois plus performante pour la guerre électronique

guerre électronique

La guerre électronique sera semble-t-il inévitable et ce n'est pas une réjouissance. Notre système moderne étant basé sur l'électricité ou la connectivité, les dégâts pourraient se révéler terrifiants. La DARPA travaille sur une puce 10 fois plus performante pour la guerre électronique...

Tous les acteurs cherchent à se prémunir des menaces de guerre et les Etats se préparent inévitablement à une potentielle menace ‘électronique ». A ce titre, chacun cherche à maîtriser le spectre électromagnétique, afin d’intercepter ou brouiller les ordres ou informations circulant dans les systèmes de communication de l’adversaire.

Ce n’est pas une surprise, les systèmes de communication actuels peuvent être corrompus et l’armée américaine cherchent déjà à pouvoir se défendre mais aussi d’attaquer. Pour conserver cet avantage tactique notoire, DARPA (le centre de recherche et développement de l’armée), a mis au point une puce de conversion analogue-numérique.

Actuellement ces technologies n’atteignent que difficilement des fréquences d’échantillonnage d’au mieux quelques GHz, simplement car plus la fréquence d’échantillonnage est élevée, plus la transmission coûte en puissance de traitement, en capacités de transmission et en espace de stockage.

La DARPA travaille donc sur un appareil capable d’analyser un spectre extrêmement large, pour preuve, sa capacité à atteindre une très haute fréquence d’échantillonnage, de l’ordre de 60 GH ! Ainsi, il est possible de surveiller un spectre de fréquences tout aussi important, et donc de garder un oeil sur tout ce qui utilise ces technologies, que ce soit, la radio, les téléphones, mais aussi les radars et les satellites.

Numériser les signaux des champs de bataille, espionner l’ennemi, communiquer plus rapidement, perturber les appareils électromagnétiques, profiter de spectres moins encombrés, les applications sont nombreuses et pour l’heure, hélas dédiées à la guerre. La guerre électronique.

 

Tags :Sources :darpaVia :rtflash
  1. Et oui, on doit beaucoup aux armées : la pénicilline, l’aviation, le micro-onde, Internet, le GPS et aujourd’hui du matériel informatique de l’infini. L’Homme ne progresse jamais aussi vite quand lorsqu’il s’agit de s’entre-détruire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité