Microscope, le satellite français qui veut tester la relativité générale

satellite Microscope

Ce Vendredi 22 Avril 2016, à 23h02 précisément, le Centre Nationale d’Études Spatiales (CNES) procèdera au lancement du satellite Microscope. Celui-ci aura une mission bien particulière, vérifier un aspect très précis de la théorie de la relativité générale d'Albert Einstein. Rien que ça !

C’est le principe d’équivalence, sur lequel repose toute la théorie du prix Nobel de physique, que ce satellite va tenter de vérifier. Celui-ci dit que tous les corps tombent dans le vide à la même vitesse, quelle que soit leur masse ou leur composition. Financé presque intégralement par le CNES, ce programme veut valider ce principe dans l’infiniment petit, avec une précision de 10-15, alors qu’il n’est aujourd’hui validé qu’à 10-13.

Pour atteindre un tel niveau de précision, le CNES a imaginé le protocole suivant : deux cylindres – l’un fait de platine et de rhodium, l’autre en titane – embarqués à bord de Microscope, seront soumis à une chute libre permanente, laquelle est provoquée par le mouvement du satellite en orbite circulaire héliosynchrone, dans un double accéléromètre électrostatique différentiel. “S’ils ne chutent pas de la même manière, comme prédit par certaines théories, cela serait un événement majeur de la recherche en physique !“, simple, non ?

satellite Microscope

Et si le principe d’équivalence intéresse tant, c’est parce qu’il est “mis à l’épreuve car les nouvelles théories – qui cherchent à concilier la gravitation avec les autres interactions fondamentales (nucléaire et électromagnétique) –  prédisent qu’il pourrait être violé à un niveau très faible“.

Les mesures s’étaleront sur plusieurs mois. Il faudra donc patienter avant de découvrir les premiers résultats de cette expérience ô combien importante. Le satellite Microscope, lui, a une durée de vie de deux ans.

Tags :Via :Numerama

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité