Un Français sur quatre pense que son travail sera remplacé par un robot

Robot

La révolution robotique est en marche, c'est un fait. Se pose alors, tout à fait logiquement, la question de l'avenir du travail. Avec les récents progrès dans le domaine, et dans celui de l'intelligence artificielle, le futur s'annonce assurément numérique, et robotisé. Selon une étude mondiale, un Français sur quatre est conscient qu'il pourrait être remplacé par un robot dans les années à venir.

L’étude Randstad Workmonitor a posé de nombreuses questions relatives à l’avènement de la robotique à des employés du monde entier – dans 34 pays -. En France – en Novembre 2015, auprès de 1 000 salariés de 18 à 65 ans -, 6% des sondés jugeaient cette évolution inévitable, et 21% l’estimaient probable. Des chiffres en deçà de la moyenne mondiale (31%).

avenir travail robot

Sans grande surprise finalement, c’est en Asie que les employés ont le plus conscience de pouvoir être remplacé par la machine – plus de 50% -. A contrario, en Europe, les salariés se sentent protégés. Si ce sentiment général s’explique assez simplement par le simple fait que les robots – classiques – sont déjà tout à fait aptes à réaliser des travaux d’usine, par exemple, l’émergence de l’intelligence artificielle, par contre, pourrait même faire trembler certaines professions « intellectuelles ». Chaque année, des études tentent d’évaluer l’impact de cette robotisation, et les chiffres sont chaque fois plus impressionnants.

Reste que, si perte d’emplois il y a aura effectivement, cette révolution transformera totalement le paysage de l’emploi. De nouveaux métiers seront créés, de nouvelles activités aussi. La société se posait finalement cette même question au XIXème siècle à l’heure de la révolution industrielle…

avenir travail robot

Si toutefois il fallait choisir une branche plus « stable » que les autres, les études montrent que c’est vers les STEM – Science, Technology, Engineering and Mathematics (science, technologie, ingénierie et mathématiques) – qu’il faut vous tourner. Ingénieur, développeur, mathématicien, physicien, autant de professions qui sont moins menacées par les robots. Et la tendance est déjà clairement implantée dans les esprits. Selon l’étude, 63% des salariés des 34 pays iraient vers un métier des STEM s’ils en avaient l’occasion – en Chine, ils sont même 85% ! -.

Tags :Via :Influencia
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Et il a raison à terme.

    Ce qui peut être une bonne choses si la société mute a sont tour pour offrir une place a part entière au sans emploi .

    Le salaire de base , est a mon avis la solution …. mais ça ce discute…. longuement ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité