Un ado découvre la 5ème plus grosse cité maya en observant les constellations !

maya cité canada

Observer les étoiles peut aider à découvrir des cités mayas oubliées ! C'est exactement ce qu'a réalisé un ado de 15 ans qui a découvert une nouvelle cité maya grâce à une théorie qu'il a élaborée. Selon lui, les Mayas choisissaient l'emplacement de leurs villes selon la forme des constellations et non selon les ressources à proximité. Bien vu ! Sa découverte va être publiée dans une revue scientifique. 

William Gadoury, un jeune québécois, est passionné par les mayas depuis plusieurs années. Et il ne comprenait pas pourquoi les Mayas avaient construit leurs cités loin des rivières, sur des terres peu fertiles et dans les montagnes. Il explique au Journal de Montréal :

«Il fallait qu’il y ait une autre raison, et comme ils adoraient les étoiles, l’idée m’est venue de vérifier mon hypothèse. J’ai vraiment été surpris et excité quand je me suis rendu compte que les étoiles les plus brillantes des constellations correspondaient aux plus grandes villes mayas».

William  a donc analysé 22 constellations trouvées dans un codex maya de Madrid et il s’est aperçu que s’il reproduisait ces constellations sur une carte, chaque étoile correspondait au positionnement d’une des 117 cités mayas ! 

Mieux encore, l’ado ne s’est pas arrêté là. Il a analysé une 23e constellation qui contenait 3 étoiles et qui était mentionnée dans un ouvrage de référence. Il s’est alors rendu compte qu’il n’y avait que 2 cités correspondantes sur la carte et qu’il en manquait une. Son hypothèse était qu’il devait y avoir une autre cité maya dans la péninsule du Yucatan au Mexique, dans un endroit reculé et très difficile d’accès.

maya

Et bingo ! Les agences spatiales canadiennes, américaines et japonaises ont confirmé son hypothèse. Les images satellites ont révélé la présence « d’une pyramide et d’une trentaine de bâtiments à l’endroit précis identifié par le jeune homme« . Et selon les spécialistes, ces formes géométriques ne peuvent pas être attribué à un phénomène naturel. Et d’après les images, en terme de taille, il s’agirait de la 5e plus grosse cité maya !

 

William Gadoury a ainsi eu le privilège de nommer cette cité perdue. Il a choisi K’ÀAK’ CHI’ soit «Bouche de feu» en français. Son rêve maintenant est d’aller voir cette cité perdue.

Deux archéologues mexicains aimeraient bien s’y rendre en compagnie du jeune homme mais monter une expédition coûte horriblement cher. Dès qu’ils auront trouvé le financement, le jeune homme pourra enfin voir la cité qu’il a découverte. Et que vont-ils découvrir ? Une des 7 Cités d’or ou le grand Condor  ?

Cette découverte est impressionnante. Surtout que la théorie de William fonctionne également pour les civilisations aztèques, incas et harapa en Inde.

 

 

Sources :Journal de Montréal
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. La « découverte » me semble un peu grosse pour être réelle… Seul le Journal de Montréal en parle, et certains points dans l’article original sont contradictoires…
    Il est écrit que cette nouvelle cité possède une pyramide de 86 m de haut, alors qu’apparemment aucune expédition n’a encore été montée.
    Il est dit que l’expédition est très coûteuse, mais il ne manquerait que 1000 malheureux dollars au gamin pour s’y rendre.
    Quant à la localisation : « Localisation: 17 ° Nord 90 ° Ouest ». C’est une blague ou quoi ? Autant écrire « entre Rio de Janeiro et Montréal »…
    Je surveille la Presse spécialisée pour voir si cette « info » est relayée ou non…

    1. Tu n’as pas bien lu l’article concernant l’expédition. Les 1000 dollars qu’il lui manque, c’est pour aller exposer ses travaux en 2017 au Brésil à l’occasion de l’expo-science et non pour l’expédition. Et concernant les coordonnées, on peut évidemment supposer qu’elles ne sont pas données précisément afin d’éviter les pilleurs. Pour la hauteur de la pyramide, je fouille mais on sait d’ores et déjà qu’avec deux photos prises d’un angle différent on peut évaluer la hauteur d’un bâtiment, c’est l’orthophotométrie. Si le bâtiment apparaît distinctement sur deux photos, il est facile d’évaluer la difference de hauteur entre la base et le sommet. Félicitations à ce jeune homme qui dispose d’un instinct digne d’un film d’Indiana Jones.

    2. le site ubergizmo est merdique et tes réponse aussi. le point rouge est mal positionner, vas voir ailleur sur le net. le 1000$ c’est pour une expo scientifique au Brésil, mon pauvre, et le 86M est calculer par rapport aux photos la circonférence et l’échelle, mon pauvre. Et oui c’est le seul journal en parler au dépars , car il a surement eu une exclusivité ou été plus vite que les autres, mais d’autres en parle maintenant, et l’agence spatiale canadienne et d’autres expert aussi, surement mieux que toi. pauvre information et affirmation merdique ici.

    1. En fait en 2014, il n’a que mis en évidence la correspondance de 22 cités Maya avec les constellations. La nouveauté, c’est la 23 ème cité dont il a supposé l’existence et que les images de la NASA viennent de mettre en évidence.

  2. Pour UNE fois, ce serait bien de présenter ce bas-relief dans le bon sens… Le personnage est sur le dos, et non assis. Ce genre de chose fait perdre votre article en crédibilité, alors que c’est très intéressant!

    1. Jamais ,GreatShinigami les gens préferent voir un extraterrestre (c’est plus vendeur) que le couvercle du sarcophage de K’inich Janaab Pakal 1er, roi de Misol Ha .
      Palenque est trop loin de Cancun ou de Playa del Carmen :)

      1. Que cela soit un couvercle ne fait pas de doute, mais l’intérêt n’est pas là : pourquoi l’homme représenté a un inhalateur ? Pourquoi a-t-il une sorte de machine crachant du feu derrière lui ? Pourquoi semble-t-il actionner des leviers ?

        Si je dessine une navette spatiale sur une tombe, n’y verrez-vous qu’une tombe ?

        1. Il y a longtemps que l’on sait que le couvercle du roi Pakal 1er représente un sacrifice au dieu du maïs (on voit même les liens) et les fameuses flammes, une fois le couvercle regardé à la verticale, sont des rigoles de sang. Mais encore faut-il accepter une réalité plus terre à terre et arrêter de rêver.

          Et de plus en plus de spécialistes dénoncent le grand n’importenawak de cette histoire. L’ado se base sur la constellation d’Orion, constellation grecque et ça ne choque personne ? On est partis d’un journal en mal de copie et l’article a été repris par tout le monde sans même changer une virgule.

          D’autres se sont penchés sur les fameuses photos et ont conclu à… des champs de maïs !

          Il y avait la téléréalité. Il y a le téléjournalisme. On prend du vide et on le met en avant. Pas besoin de démentir. Dans une semaine, les gens auront oublié et les journalistes passé à autre chose.

    2. Bien que vous ayez probablement raison sur le fond, votre ton agressif est inapproprié. Tout le monde n’est pas spécialiste des bas-reliefs inca et l’image ne sert qu’à introduire le sujet (qui n’est pas l’iconographie inca).

  3. Ce qui m’intrigue si c’est vrai, c’est que pour établir une telle localisation des cités il fallait qu’ils aient une sacré cartographie de la région.

  4. ce n’est pas une nouvelle théorie. les pyramides égyptiennes ont été construite en fonction de la constellation d’Orion et un américain avait il y a plus de 10 ans établit que plusieurs sites anciens (Angkor …) avaient été construits selon des constellations

  5. C’est parfaitement crédible ,en France la construction de nos cathédrales sont basé elles aussi sur les constellation.

  6. Je trouve que la position sur la carte correspond furieusement à celle du temple de Lamanai (le crocodile submergé/à l’affut/endormi) au Bélize.

    Ce temple est très pourtant très connu et n’a rien de secret…

    Ce site maya est extrêmement grand et seule une partie congrue a actuellement été déblayée, fouillée et restaurée. Le temple de Lamanai est le principal mais d’autre existent en son sein il n’est donc pas impossible que la bouche de feux soit dans une partie non explorée de ce site Maya.

    De la à dire que la bouche de feu va accoucher d’un crocodile il n’y a qu’un pas :-p

  7. le site est en effet un peu imprécis.
    les coordonnées 17N 90W donnent un point au Guatemala et non au Belize comme indiqué sur la carte …

  8. Bon après qques recherches il semblerait qu’il ait mappé les étoiles d’Orion sur des citées mayas
    Plus précisément Saiph, Rigel et Alnitak sur respectivement Comalcalco, Copan et Coba.
    Il en a déduit qu’il manquait le sabre d’Orion (M42, la Nébuleuse d’Orion). Qu’il a placée sur la carte et « découvert » une citée perdue.

    1. « Mappé » ne veut rien dire en français. On peut dire ici « superposé » ou « recouvert ».

      Notre langue est belle, respectons-la.

      1. Car aucune revue scientifique ne fait état de cette découverte et que seules des images satellites ont été utilisées pour appuyer l’hypothèse. Un déplacement sur place serait nécessaire. Par ailleurs il s’est déjà avéré qu’une telle cité soit en fait redécouverte après avoir été découverte une première fois puis oubliée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité