Twitter en a assez de collaborer avec le gouvernement…

Stop

Les décennies ont beau passer, certains termes ont toujours une connotation des plus négatives, comme collaborer. Twitter a demandé à Dataminr, un moteur d’analyse des tweets, de bloquer son accès aux renseignements américains.

Rien ne va plus entre le monde de la hightech et les autorités américaines… Twitter est actionnaire de Dataminr – à hauteur de 5% – et il s’avère que cette startup est la seule à avoir accès à l’ensemble des messages circulant sur le réseau. Une manne pour le FBI ou la CIA, toujours promptes à espionner sous couvert de la lutte contre le terrorisme.

La société refuse que cette technologie soit utilisée pour surveiller les individus et le communiqué de Twitter est on ne peut plus clair :

« Dataminr utilise les Tweets publics pour vendre des alertes et des informations en temps réel à des entreprises comme le Dow Jones, société mère du Wall Street Journal, ou à des agences gouvernementales comme l’Organisation mondiale de la santé. Ces informations ne sont pas destinées à être utilisées à des fins de surveillance »

Le réseau s’oppose comme Apple aux autorités en refusant d’autoriser un tiers à vendre ces données à un organisme gouvernemental ou à une agence de renseignement à des fins de surveillance. La messe est dite.

Tags :Sources :theintercept

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité