La Planète-Naine-dont-on-ne-Peut-pas-Prononcer-le-Nom

planete naine 2007 OR10

Parfois, les astronomes font des erreurs. Une équipe d'astronome l'a appris à ses dépens en estimant la taille d'un objet, appelé 2007 OR10, qui se trouve au fond du système solaire. Ils l'ont sous-estimé de 250 km et fait les deux tiers de la taille de Pluton. C'est devenu la troisième plus grosse planète naine du système solaire. Il serait peut-être temps de lui donner un véritable nom.

C’est normal de se tromper. La science fonctionne comme ça. De plus, c’est très compliqué de mesurer des objets qui se trouvent aussi loin dans le système solaire. Les distances immenses sont un des problèmes, et la composition de la surface de ces planétoïdes n’arrange rien. Elles ont souvent une très faible albédo (c’est le pouvoir réfléchissant d’une surface)  et elles ont l’air plus petites.

2007 OR10 a été découverte en… 2007. Elle a une orbite assez erratique, elle peut s’approchant de l’orbite de Neptune et s’éloigner jusqu’à son orbite actuelle, qui est deux fois plus éloignée de Pluton.

Au début, son diamètre supposé était de 1280 km, mais en combinant des données infrarouges de l’Observatoire spatial Hershel de la NASA/ESA et du télescope spatial Kepler, l’équipe a pu revoir ses conclusions. Ils pensent aujourd’hui que le diamètre de 2007 OR10 est de 1535 km, ce qui en fait la troisième plus grande planète naine du système solaire.

C’est 100 km de plus que Makemake, c’est les deux-tiers de Pluton qui a un diamètre de 2374 km. Et Eris, la deuxième plus grosse planète naine, est légèrement plus petite que Pluton avec une taille de 2326 km.

Cette nouvelle étude publiée dans The Astronomical Journal nous donne aussi un aperçu des caractéristiques de ce nouveau monde récemment promu. Sa surface est très sombre, et reflète beaucoup moins de lumière que la plupart des autres objets de cette catégorie. Sa couleur rouge, qui pourraient être causée par de la glace de méthane en surface, la range dans la même catégorie que ses grandes sœurs, Eris et Pluton, qui ont la même teinte. Cela suggère que la gravité est assez forte pour retenir les glaces volatiles d’azote, de monoxyde de carbone ou de méthane. Une journée sur cette planète dure 45 heures.

Il est donc temps de donner à cette pauvre 2007 OR10 un vrai nom. Ce sera à ses découvreurs de décider (Meg Schwamb, Mike Brown, et David Rabinowitz). Mais nous sommes certains qu’ils trouveront un  nom parfait pour cette planète naine perdue et abandonnée pendant trop longtemps.

Illustration : vue d’artiste de 2007 OR10

Tags :Sources :NASA/JPL
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. moi je penses qu’on peut l’appeler noredine, comme son bon boulot de journaliste et propre et toujours bien a lire. Ça serai une bel et grand hommage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité