L’incroyable histoire de la pétition contre le Brexit

Angleterre

Le Brexit a bel et bien été voté, c'est un fait. Mais la décision ne plait pas à certains, une pétition a vu le jour pour demander l'organisation d'un nouveau vote. Et aujourd'hui, ils sont près de 3,8 millions à l'avoir signée. Un succès fou avec une histoire assez insolite... si l'on peut dire.

Cette pétition, lancée par William Oliver Healey, demande l’instauration d’une « règle » pour qu’un second référendum soit organisé « en cas de victoire du ‘remain’ ou du ‘leave’ à moins de 60% des voix, ou si la participation n’atteint pas les 75% ». Postée le 25 Mai, ladite pétition ne pouvait connaître l’issu du vote, mais les deux conditions se sont avérées remplies : 51,9% des voix pour le « leave » et seulement 72% de votants.

Juste après l’annonce du résultat définitif, la pétition a donc connu un énorme succès, comptant à l’heure d’écrire ces lignes 3 764 454 signatures. Assez impressionnant. Reste que, pour pouvoir signer cette pétition, il suffit de cocher une case attestant que l’on est citoyen britannique ou résident au Royaume-Uni et de fournir un code postal. Une faible restriction – qu’un vilain bot de 4 Chan a d’ailleurs allègrement contournée pour multi-signer – mais qu’importe, finalement.

Revenons maintenant sur l’auteur de cette pétition, William Oliver Healey. Selon le Sunday Express, l’homme est un fervent partisan du Brexit ! Ce que n’ont pas manqué de lui rappeler ses amis pro-Brexit. depuis, l’auteur n’aura eu de cesse de clamer que la pétition a été créée avant ledit référendum et que, depuis le résultat, il y a eu « détournement », « piratage » même de sa pétition par des « vicieux » anti-Brexit.

Certains ne mâchent pas leurs mots : « Oh mon Dieu, Olivier ! WTF [« What the Fuck », « putain »]. Tu as vraiment agi prématurément là ! Tu aurais pu attendre les résultats ! […] Cela peut potentiellement tout ruiner ! » Et cela pourrait effectivement être le cas. En effet, au Royaume-Uni, le gouvernement répond à toutes les pétitions qui dépassent les 10 000 signatures. Mieux, il s’engage à examiner et débattre de toute pétition dépassant les 100 000 signataires – sans aucune obligation cela dit -.

Resterait alors un dernier espoir, en la personne du Premier Ministre britannique. Comme le rappelle The Telegraph, « au Royaume-Uni, le Parlement est souverain et les référendums ne sont généralement pas contraignants« . Difficile cependant à croire – David Cameron ayant déjà reconnu la victoire du camp du « leave » et annoncé sa démission dans la foulée -.

Du côté de l’Union Européenne, le résultat semble acté définitivement, les leaders européens appelant le Royaume-Uni à démarrer au plus tôt le processus de sortie de l’UE.

Tags :Via :Nouvel Obs
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Qu ils se cassent au plus vite ces fdp on a pas besoin d un pays xenophobe qui etait dans l europe juste pour les subventions et etait le cheval de troie des usa bon debarras

  2. Au moins ils ont retrouvé une souveraineté totale et n’ont plus à subir des mouvements migratoires qu’ils ne peuvent pas assumer. Ils ont eu l’intelligence de réfléchir et de prendre la bonne décision. Félicitation pour ce courage !

    1. Je me demande quels étaient les mouvements migratoires qu’ils subissaient, attendu que la Royaume-Uni était hors espace Schengen précisément pour garder la maîtrise sur l’immigration, et qu’il a passé des accords avec la France et la Belgique pour contrôler les migrants. Raison pour laquelle il y en a tant bloqués dans le jungle de Calais, entre autres camps.

      Vu que la majorité des immigrants leur viennent de Chine, d’Inde, des USA et d’Australie, je vois mal ce que le départ de l’UE changera, toutes ces personnes ne passant pas par l’UE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité