Test : Samsung Gear Fit2

Samsung Gear Fit2

Avec le Gear Fit2, Samsung dévoile un produit largement amélioré par rapport à son prédécesseur qui veut concurrencer fièrement les produits haut de gamme de Microsoft et Fitbit. Le Gear Fit2 affine l'expérience utilisateur avec un bien meilleur design, grâce notamment à un poids plus léger et une tenue au poignet plus confortable.

Le grand écran est très lisible et montre l’information d’une manière très naturelle. Pour un appareil à porter constamment (il traque même le sommeil), ces éléments sont critiques. Dans cet article, nous passerons en revue tous les détails et vous donnerons nos premières impression de ce Samsung Gear Fit2.

À l’usage : quoi de neuf ?

Avant de nous plonger dans les détails techniques, attardons-nous un peu sur le « pourquoi » Samsung a conçu cet appareil. Le Gear Fit2 est un bracelet de suivi d’activité pensé pour répondre à tous les besoins – que pourrait prendre en charge un gadget de ce genre -. Même si vous n’utilisez pas toutes ses fonctionnalités, Samsung – comme les autres – se doit de cibler un public le plus large possible.

L’intégration d’un GPS offre la possibilité de partir faire du sport sans emmener son téléphone. Idem grâce aux 4 Go de stockage interne, parfait pour la musique. Il est aussi possible de diffuser directement la musique depuis le Gear Fit2 vers un casque Bluetooth. Et il y a mieux encore, nous y reviendrons.

Beaucoup de gens voient en ce Gear Fit2 une « montre », mais si elle affiche effectivement l’heure, avec la plupart de vos notifications importantes, ce n’est pas une « smartwatch » dans le sens où elle ne saurait être comparée avec une montre sous Android Wear. Elle pourrait agir comme une smartwatch, si vous n’en avez qu’un usage très basique.

Enfin, le design améliore directement l’usage, le rendant bien plus facile à porter 24h/24. La batterie joue ici un rôle important. Et chez Ubergizmo, nous avons toujours dit que le plus délicat dans les wearables, c’est finalement de réussir à le faire porter à ses utilisateurs. Tout ce qui va dans ce sens devrait être la priorité numéro 1 des fabricants.

Design

Samsung Gear Fit2

Commençons avec le design. À 28-40 grammes, la question du confort ne doit pas être sous-estimée. Le confort est un élément clef pour ce genre de gadget, même encore davantage pour un appareil à porter 24h/24 7 jours/7. Ce n’est pas tant qu’il soit beaucoup plus petit que le Gear Fit original, mais la combinaison du design, du bracelet et de son poids fait que le tout fonctionne très bien.

Ces deux poids différents s’expliquent par les deux tailles de bracelets proposées (155 et 210 mm), ce qui, une fois encore, maximise le confort général.

Le Gear Fit2 a une allure très « plastique », ce qui en fait davantage un accessoire de sport qu’une smartwatch très classe. Les choix de couleur reflètent très bien cette impression, le rose et le bleu sont des coloris très populaires dans les vêtements et accessoires de sport. Le modèle noir est discret, il se mélangerait davantage avec n’importe quel style.

Samsung Gear Fit2

L’écran incurvé AMOLED offre une définition de 432 x 128 pixels, il est environ deux fois plus large celui du premier Gear Fit. En conséquence, il devient tout à fait possible d’afficher et de lire des informations avec l’écran à la verticale. Le premier Gear Fit avait un écran incurvé mais les informations se lisaient à l’horizontal, bien moins naturel.

La très bonne qualité de cet écran est un sérieux atout puisque le Gear Fit2 peut recevoir tout un tas de notifications, dont SMS, appels, emails, calendriers et autres messages d’applications. Pour résumer, tout ce qui peut déclencher une notification sur votre smartphone pourrait en déclencher une sur votre poignet.

Samsung Gear Fit2

Le Gear Fit2 est aussi résistant à l’eau. Certifié IP68, il peut être immergé environ 30 minutes à une profondeur de 1,5 mètres. Dans la pratique, vous pouvez nager ou prendre une douche ou un bain avec. La certification IP68 renforce l’idée que vous pouvez garder le bracelet au poignet sans discontinuer, y compris dans des situations qui pourraient s’avérer hostiles pour un smartphone ou certaines montres connectées.

Capteurs : ajout du GPS, et de nombreux classiques

Avec un GPS embarqué, le Gear Fit2 peut vous suivre dans vos activités. Pour vos jogging, évidemment, mais pour tout le reste aussi. Un GPS dans un téléphone consomme beaucoup d’énerige et la communication constante entre le téléphone et le bracelet fait perdre beaucoup d’autonomie. Le laisser dans votre casier ou à la maison, voilà le but ici recherché.

Il y a aussi un accéléromètre, indispensable pour suivre avec précision vos activités physiques (marche, course, etc) et compter vos pas. Un baromètre est aussi de la partie, il sert à mesurer la pression de l’air et à estimer le mouvement vertical (en corrélation avec le GPS). De fait, point d’altimètre.

Le cardiofréquencemètre est lui aussi un incontournable pour tout tracker sport/santé, il y en a donc un ici. Ce capteur peut être utilisé avec le capteur de mouvement pour analyser le sommeil, une donnée importante du point de vue santé. Notez que si la plupart des bracelets offrent une certaine précision dans leurs mesures, des capteurs situés sur les tempes, la poitrine ou aux extrémités des doigts feront bien mieux. Autrement dit, ces bracelets ne sont pas de classé médicale mais tout à fait suffisants pour un suivi de l’activité physique.

Présentation de la plateforme matérielle

En règle générale, le matériel dans un appareil à porter sur soi n’est pas aussi important que les fonctionnalités globales, mais on le mentionne ici pour être complet et avoir une base de référence au cas où les spécifications techniques expliqueraient d’importantes différentes face à la concurrence.

L’élément technique le plus important, c’est l’écran tactile AMOLED incurvé de 1,84 pouce (432×128 pixels). À l’intérieur, un SoC Samsung Exynos 3250 avec 500 Mo de RAM et une batterie de 200 mAh, ce qui est équivalent à un appareil comme le Microsoft Band 2.

Les composants sont comparables à ce que fait la concurrence, à l’exception de l’écran, bien meilleur que bon nombre d’entre eux. Sans surprise, le Samsung Gear Fit2 tourne sous Tizen, le système d’exploitation maison basé sur Linux du sud-coréen.

Logiciel / Fonctionnalités

Pour accompagner les activités physiques, Samsung a inclus 4 Go de stockage pour les fichiers de musique. Les statistiques datant de l’ère iPod montrent que 4 Go est bien suffisant pour la plupart des utilisateurs. Les formats les plus populaires sont supportés – dont les MP3, WMA, AAC, OGG et bien d’autres -.

Le Gear Fit2 embarque aussi une application Spotify pour vous permettre d’accéder à la musique de votre compte mais aussi à des playlists dédiées au sport.

Samsung Gear Fit2

Les données sport/santé peuvent aussi être facilement partagées. Samsung a fait tout ce qui était en son pouvoir pour éviter la moindre friction avec les réseaux sociaux. Nombreux sont les utilisateurs à aimer partager de telles données, rendre le partage simple est donc un gage d’engagement.

Utilisé avec un smartphone, le Gear Fit2 peut servir de télécommande à votre musique. Sans smartphone, il peut diffuser directement sa musique à un casque Bluetooth.

Pour l’heure, le Gear Fit2 est compatible avec tous les téléphones Android 4.4 et supérieur. C’est une amélioration conséquente par rapport au Gear Fit, qui ne fonctionnait qu’avec les smartphones Galaxy. Cependant, la concurrence montrait souvent une compatibilité plus large. Samsung ne s’est pas encore vraiment engagé sur ce terrain, mais la prise en charge d’autres systèmes d’exploitation pourrait arriver plus tard.

Bien qu’il soit possible d’utiliser le bracelet sans téléphone, vous passeriez à côté de quelque chose. Ces bracelets doivent être utilisés avec un smartphone, une tablette ou un ordinateur.

Conclusion et tarif

À 179$, le Samsung Gear Fit2 est très bien positionné, mais n’a rien d’agressif. Il offre suffisamment de technologie et de fonctionnalités pour être efficace sur le marché. Le Microsoft Band 2 se vend actuellement aux alentours de 179$ et le Fitbit Blaze environ 200$.

Nous mettrons à jour ce test avec des données à plus long terme, nous testons l’appareil en conditions réelles. L’autonomie réelle, la connectivité et d’autres petits détails peuvent faire une grande différence pour une décision finale ou une comparaison poussée.

Pour l’heure, les exemplaires du Samsung Gear Fit2 que nous avons pu prendre en main donnaient une très bonne impression, et les scénarios d’utilisation sont très logiques. Il vous faudra cependant être sous Android 4.4, ce qui représente tout de même un très large marché.

Tags :Via :Ubergizmo
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité