Voici la dernière image du satellite japonais Hitomi

image satellite Hitomi JAXA

En Février dernier, l'Agence d'exploration aérospatiale japonaise (JAXA) lançait un satellite dont la mission première était d'étudier d'une manière très innovante les mystérieux trous noirs. Malheureusement, les scientifiques perdirent tout contact avec leur appareil presque immédiatement après, dans des circonstances étranges. Voici sa dernière vision.

Lors du lancement, les experts se réjouissaient des données inédites que le satellite leur renverraient. Mais après un petit mois dans l’Espace, les événements malheureux se sont enchaînés – entre erreurs humaines et problèmes logiciels -, rendant le satellite hors de contrôle. Malgré toutes les tentatives pour le récupérer, Hitomi poursuivait sa descente aux enfers. JAXA finissait alors par se rendre à l’évidence, il était définitivement perdu.

Sa mort n’aura toutefois pas été totalement vaine puisque les chercheurs sont parvenus à récupérer certaines données. Dont la dernière vision de Hitomi avant de mourir. Le satellite était pointé vers l’Amas de Persée, un amas de galaxies situé à 240 millions d’années-lumière avec un trou noir supermassif en son centre. Le satellite a pu prendre cette superbe vue et mesurer son rayonnement X. Les scientifiques s’attendaient à y découvrir une énorme activité mais il s’avère qu’il ne s’y passe en vérité pas grand chose…

image satellite Hitomi JAXA

Pas grand chose, certes, mais cela a son importance : « La surprise, c’est que l’énergie qui est pompée par le trou noir est absorbée de manière très efficace. […] Ce gaz chaud que nous observons avec Hitomi, c’est le futur, c’est avec ce gaz que des galaxies se créent. Il y a bien davantage de ce gaz qu’il n’y a d’étoiles dans la galaxie. Dit autrement, il y a davantage de substance qui n’a pas été transformée en galaxies qu’il n’y a effectivement de galaxies« , expliquait le co-autheur Brian McNamara, de l’Université de Waterloo. Cela signifie notamment que la proximité d’un trou noir influe sur la taille d’une galaxie.

La perte de Hitomi est d’autant plus triste que le satellite signait enfin la fin d’une longue lutte pour mettre au point un microcalorimètre à rayon X efficace dans l’Espace. Pour preuve, l’historique des précédentes missions ci-dessous. Le peu de données qui ont pu être récupérées offre beaucoup d’espoir aux chercheurs, sur le potentiel de ce genre d’équipement et sur les découvertes à venir concernant les trous noirs et la formation des galaxies.

image satellite Hitomi JAXA

Car évidemment, les agences spatiales ne vont pas s’arrêter là : « Il y a cette perte, évidemment, mais il y a aussi de l’espoir, nous n’abandonnons jamais. On croit toujours pouvoir envoyer [un calorimètre à rayon X] là haut. » À suivre !

Tags :Via :Gizmodo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité