Intel se sépare de 80% de ses effectifs français !

Intel

Il y a quelques mois, le géant américain Intel annonçant un vaste plan de licenciement, touchant pas moins de 11% de sa masse salariale mondiale, soit 12 000 emplois. Aujourd'hui, le couperet tombe : 80% des effectifs français devraient disparaître, soit environ 750 emplois.

Cette décision fait suite aux mauvaises performances du groupe – un recul de 51% de son bénéfice net au deuxième trimestre -. Les principales victimes de ce plan se situent sur les sites du Sud de la France, à Sophia Antipolis, Toulous et Aix-en-Provence.

Dans un récent communiqué, les employés dénoncent « une politique de désengagement de la part du géant des puces informatiques sur le territoire national » tout en demandant des « explications et un soutien des politiques« . Pour les syndicats, c’est l’indignation qui règne, comme le souligne Mustapha Aqachmar, délégué syndical CFE-CFC :

En France, nous avons la crème de la crème des ingénieurs. Grâce aux subventions de l’Etat et [au] crédit impôt recherche, nos ingénieurs ont le coût salarial le plus faible de tout l’Occident. Intel se cache derrière un discours et un dispositif rôdés. Les chiffres et l’incohérence des justifications stratégiques sont là. Nous savons déjà qu’Intel transfère la R&D et ses savoir-faire français à l’étranger.

Les salariés, eux, se sont dit prêts à « identifier toute solution pour assurer la continuité des activités de R&D« , à « envisager toute mesure permettant de conserver des emplois même à des coûts inférieurs par l’utilisation des accords de compétitivité qui seront mis en place par le gouvernement, quitte à les anticiper« , explique Arnaud Lenoir, représentant du CE d’Intel Corp. À suivre !

Tags :Via :Le Monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité