Quand Mr. Robot fait la promotion de uTorrent

Mr. Robot

Dans le dernier épisode de la série à succès, et récompensée, Mr. Robot, on y trouve un "placement produit" très intéressant. Le personnage principal, Elliot, télécharge un film avec uTorrent, et dans son répertoire, de nombreux groupes bien connus, dont YIFY. Si celui-ci s'en félicite, d'autres doutes du choix du logiciel.

Dans Mr. Robot, c’est toute la culture des nerds, hacktivistes, hackers et autres fous de technologies qui se retrouve dépeinte. Les réalisateurs de la série ont d’ailleurs été inspirés dans leur création par les fondateurs de The Pirate Bay. Et les références sont nombreuses au fil des épisodes.

Dans le dernier épisode diffusé, Elliot lance un film téléchargé illégalement via son serveur PLEX. Si le film en question – The Careful Massacre of the Bourgeoisie – n’existe pas, les autres références sur l’écran, elles, sont bien réelles. C’est bien le client BitTorrent uTorrent qui est utilisé, avec sa publicité pour mettre à jour vers la version payante uTorrent Plus. Parmi les nombreux films téléchargés, des releases de YIFY, PRiSTiNE, DiPSHiT, RARBG et CRiTERiON. Des noms placés là en toute connaissance de cause, comme le petit avertissement du FBI lors de la lecture du film.

Interrogé par TorrentFreak, YIFY se félicite de cette (petite) mention et apprécie « le fait que les producteurs tentent de retranscrire une image très réaliste du monde connecté d’aujourd’hui« .

Si les noms des groupes existent effectivement, un membre de l’un d’entre eux s’interrogent quant à la pertinence du choix du client BitTorrent : « Je trouve difficile à croire que le personnage principal de la série – un professionnel du hacking – utilise un logiciel non open-source pour télécharger ou diffuser ses torrents« .

Tags :Via :TorrentFreak
  1. Il utilise un truc connu pour faire référence à un protocole , Si mr toulemonde voyait un logiciel open source ou un une ligne de commande shell , ce dernier n’aurait rien compris .
    Si il faut faire un truc de barbu , alors il y aurait peu d’audimat .
    Sans compter que les sociétés payent pour avoir leur marque présente , visible , indirectement dans les scènes de série/cinoche .

  2. Depuis que j’ai découvert qBittorent ma vie a changée.
    C’est une interface claire proche de utorrent en open et sans les saloperies, mais qui marche mieux avec des réglages plus fins, et surtout avec un vrai téléchargement séquentiel pour un streaming plus rapide.
    Pourquoi il n’est pas plus populaire est un mystère…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité