Moon Express, première société privée autorisée à aller sur la Lune

Moon Express Lune

Il aura fallu des mois et des mois de discussions et de négociations avec les officiels du gouvernement américain, mais ça y est, Moon Express est officiellement la première société privée au monde à avoir l'autorisation de la FAA d'aller sur la Lune. Ceci à compter de 2017.

« Nous pouvons enfin envoyer nos explorateurs vers le huitième continent de la Terre, la Lune, à la recherche d’un nouveau savoir, de nouvelles ressources pour étendre la sphère économique de la Terre et en faire bénéficier l’humanité toute entière« , déclarait Bob Richards, cofondateur et PDG de Moon Express. C’est une avancée importante parce que, jusqu’alors, les activités commerciales privées étaient restreintes à l’orbite Terrestre.

Si elle parvient à ses fins, Moon Express deviendra la quatrième entité de l’histoire à atterrir sur la Lune – après les États-Unis, l’URSS et la Chine -. Et cette autorisation ne créera pas nécessairement de précédent puisqu’il s’agit d’une exception unique pour cette société offerte par le gouvernement américain. Celui-ci étudiera au cas par cas de futures requêtes similaires avant qu’un cadre légal ne soit mis en place.

Si cela représente une avancée certaine dans la conquête spatiale, cette autorisation soulève aussi notamment de nombreuses questions de sécurité. Avoir l’autorisation d’évoluer au-delà des orbites géosynchrones permettrait par exemple d’avoir une vue d’ensemble sur tous les satellites « sensibles » en place. Une situation qui pourrait être difficile à accepter pour un gouvernement.

Moon Express décollera vers la Lune au second semestre 2017, grâce à une fusée fournie par Rocket Lab. Cette mission sera un aller simple, lequel devrait être entièrement financé par des fonds privés et des partenariats divers. La société espère que la NASA participera rapidement au projet. Une fois à la surface, Moon Express entend bien évoluer à la surface de la Lune en rallumant les réacteurs de la fusée et en la faisant « sauter » vers différentes localisations.

Dans le futur, la société espère pouvoir générer des profits en récoltant des ressources sur la Lune, comme l’eau et l’Helium-3, créant notamment un dépôt de carburant à la surface pour faciliter les missions d’extraction et les allers-retours avec la Terre. À suivre !

Tags :Via :TechCrunch
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Il n’est écrit nulle part que le gouvernement ai vendu ou louer une quelconque parcelle de la lune. Es tu étonné qu’envoyer un objet dans l’espace requiert des autorisations? À fortiori plus on s’éloigne de la terre ou ambitionne d’y envoyer des humains, non?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité