HB Ring : un anneau pour sentir le cœur de votre partenaire

hb-Ring

Pour ceux qui vivent l’amour fou, qui en arrivent à l’étape des anneaux, et qui ne supportent pas quand leur conjoint n’est pas tout proche, le HB Ring (heart beat rieng) est pour vous.

Cet anneau connecté, conçu par la société theTouch, est capable de détecter et de simuler le rythme cardiaque de son porteur. Comment ça marche ? Une application mobile (Android ou iOS) permet d’appairer les deux anneaux et de les faire communiquer autour du globe. Chaque HB Ring est équipé de micro capteurs qui peuvent enregistrer le rythme cardiaque (perçu à partir des vaisseaux sanguins du doigt).

L’information est ensuite transmise à l’autre anneau qui la restitue à l’aide de légères décharges électriques. Nos deux amoureux communiquent un mot du cœur, peu importe la distance qui les sépare.

Et comme les batteries du HB Ring ne sont pas aussi performantes que votre cœur, des chargeurs par contact sont fournis avec. Ces derniers ont l’apparence d’écrins à bijoux particulièrement luxueux.

Le HB Ring est encore à l’état de projet et soumis à une campagne de crowdfunding (directement sur le site Internet de TheTouch). Les internautes ont la possibilité de provisionner 599 dollars et d’obtenir une paire d’anneaux en acier inoxydable, ou bien 2990 dollars pour une paire en Or rose de 18 carats. Quel que soit le modèle, les anneaux sont garantis à l’épreuve des rayures et de l’eau.

hb-ring-theTouch

Le HB Ring dans sa version acier inoxydable.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. La référence au poème de l’anneau, écrit par Tolkien, n’étant pas clair pour tout le monde, nous avons modifié le titre.

      Merci d’être intervenu !

    1. Merci d’avoir souligné l’erreur avec « courtoisie » (ou presque).

      Pour ce qui est des sources, il suffit de suivre les liens hypertextes. En explorant l’article correctement vous vous rendrez compte qu’il n’y a pas de « via » parce que l’on se base directement sur la source primaire : à savoir theTouch.com (étrangement il y a un lien dès le début de l’article sur ce mot clé, spectaculaire non ?)

      1. Bonjour merci de votre réponse, ce qui est extrêmement rare parmi vos collègues.

        Le soucis avec vos hypertextes, c’est que dans la très très grosse majorité des cas, ce sont juste des liens qui n’ont aucun rapport avec l’articles, et qui sont juste là pour faire des liens vers vos autres articles. Combien de fois ( des dizaines ! ) j’ai cliqué sur un lien hypertexte pensant qu’il avait un quelconque rapport avec l’article, en vain, pour me retrouver vers une recherche interne à votre site ou un lien qui n’as strictement rien à voir a part un jeu de mot foireux. Donc non, les hyperliens de vos articles n’ont jamais été utiles à part pour augmenter votre nombre de vues. C’est dommage pourtant de faire des efforts que tes collègues ruinent à chaque articles en nous habituant à de la médiocrité, du titre à beuz, des liens foireux en guise d’hypertexte.

      2. Puis sans vouloir te critiquer, c’est un peu hypocrite de faire genre ‘Nous on utilise pas de source, on a l’info sur le vrai site directement comme des grands’ alors qu’il suffit de voir que tout le web en parle depuis 2 jours pour savoir que vous l’avez lu quelque part. Faut assumer au lieu de faire croire que tu suis assidûment l’actualité d’un bijoutier. Qui visiblement tu ne connais pas très très bien vu que tu t’es trompé sur le nom du site dans ton commentaire.

        « En explorant l’article correctement vous vous rendrez compte qu’il n’y a pas de « via » parce que l’on se base directement sur la source primaire : à savoir theTouch.com

        1. TheTouchx.com, effectivement.

          Il n’y a aucune hypocrisie. La fonctionnalité des « Via » en fin d’article sert à remonter l’information à sa source. En ce qui me concerne, ma méthode de travail consiste toujours à employer la source première, je lis même très rarement les articles qui la suivent et quand je le fais, je rapporte toujours la qualité du travail qui m’a aidé (souvent pour des citations d’interviews, etc.) Je vous propose de lire mes articles récents pour le vérifier (et puis oui, ça nous fera quelques vues de plus pour gagner notre pain ! 😉 )

          Dans ce cas précis, et comme très souvent dans la presse, j’ai découvert le sujet lorsque l’on me l’a confié. Je n’ai eu qu’à en entrer le mot clé correspondant dans le fil d’Ariane de Google pour en retrouver la source d’origine. Je n’ai pas utilisé d’article intermédiaire.

          Je terminerai par défendre mes collègues qui se heurtent à un nombre croissants de commentaires discourtois, à la limite de l’insultant, et ce, depuis des années. Je comprends qu’il soit plus difficile de faire l’effort de regarder les commentaires après ça. Je ne peux que vous encourager à insister, lorsque vous avez une critique constructive à passer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité